Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 05 mars 2007

Cantabile

Secrète fragilité de nos coeurs éraflés

Mots doux en nourriture veloutée de l'âme

Pour nous les survivants par la haine épargnés

Qui dédeignèrent vengeance et cortège du blâme

Nous partîmes en exil, loin de nos terres natales

Ostracisés par ceux que nous voulions aimer

Notre errance prenant des allures de quête

Le pays du Pardon s'étendait à nos pieds

Par nos larmes abreuvées nous y vîmes germer

Des arbres de patience, des buissons longanimes

Des myriades de tendresse et des brassées de joie.

(les deux premiers vers sont de La Petite Cerise, le reste est de moi)

Commentaires

et l'espoir se dessine à travers les chemins tortueux...Merci Enriqueta pour la beauté de tes mots....

Écrit par : La petite cerise sur le gâteau | lundi, 05 mars 2007

"Des myriades de tendresse et des brassées de joie" et une formidable opportunité de partager l’amour des mots, la passion de la poésie…
Je reviendrais lire, merci de m’avoir rendu visite :)

Écrit par : khanouff | lundi, 05 mars 2007

je l'aime trop cette petite cerise toujours douce et inventive !
Quelle idée originale vous nous créez là les filles !
A retenir ...
Bizzz
Marino

Écrit par : marino | mardi, 06 mars 2007

C'est magnifique, vous faites une belle équipe toutes les deux ;-)

Écrit par : euqinorev | mardi, 06 mars 2007

et en soi la joie pleinière ou la soif inextanguible, n'est ce pas la même?

Écrit par : mandoue | mardi, 06 mars 2007

Les commentaires sont fermés.