Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 mars 2007

Les reproches silencieux

Les reproches silencieux

Des amants repentis

Folle passion reléguée

Au fond d'une penderie

De s'être trop frotté

Aux soucis quotidiens

De s'être caressé

Contre vents et marées

De s'être tant raconté

Ne reste que l'échos

De leurs tendres soupirs

Et plus un mot de trop

Plus une porte qui claque

Le temps les a figé

Et tous leurs rêves ont fui.

Commentaires

Je ne sais pour les autres mais de devoir se soumetttre à un tel silence....

Je t'embrasse :o)

Écrit par : oanor | dimanche, 25 mars 2007

Tu as le don de savoir raconter l'instant en prose...
C'est un vrai talent d'observation et de ressenti...

Bizzz
Marino

Écrit par : marino | lundi, 26 mars 2007

Les reproches silencieux, font mal autant que lorsque le silence se fait bruit.
Bien à toi.

Écrit par : Ambroise | mercredi, 28 mars 2007

Les commentaires sont fermés.