Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 mars 2007

Je n'ai rien à t'offrir que cette humble intention...

J’ai rencontré les affres et la douleur, j’ai connu les mensonges, les viles trahisons, j’ai vécu les souffrances et leur désir de mort, éprouvé les remords, la culpabilité, j’ai subi la misère et les violents sanglots, j’ai su toutes les angoisses et les terreurs nocturnes, éprouvé l’amertume et sombres hésitations, j’ai senti la colère et la noirceur de l’âme… Le dédain m’avait jeté dans mes ténèbres intérieurs mais désormais je refuse cette peur qui enterre ma vie. J’ai soif de lumière, de beauté, d’harmonie, de plaisir et de la joie mystérieuse qui naît de l’amour des humains. J’ai soif de cette vie au goût nouveau, fruit de la connaissance de celle qui ne sait rien et qui veut tout découvrir. Je rejette les ténèbres pour laisser grandir en moi mon espérance, et me voici ici devant toi, les mains vides mais tendues vers toi. J’ai déposé mes doutes sur l’autel de l’avenir, j’ai purifié ma blessure, je me suis transformée en traversant le feu de l’Amour, mon cœur est habillé de la splendeur du firmament, mon âme se réjouit de ce qu’elle a créé. Sur le chemin étroit et resserré qui mène à l’Amour j’ai cheminé aux côtés de ma muse qui m’a conté les prémices de ma vocation personnelle, avec des mots impossibles à écrire, avec des intonations impossibles à décrire. J’ai pris conscience du mystère d’être là, de respirer, de ressentir, de vivre. Il n’y a rien d’autre à laisser dans ce monde que des traces d’amour qui, après moi demeureront et indiqueront le chemin. Je n’ai rien à t’offrir que cette humble intention, accepteras-tu l’infime que j’ai à t’offrir ? Verras-tu dans cet infime mon essentiel ? Es-tu capable de voir ce que l’œil ne voit pas ? Veux-tu entendre ce que l’oreille n’entend pas ?  Te réveilleras-tu en Amour ou bien resteras-tu avec ceux qui dorment au Pays de la souffrance ?

Commentaires

Suis subjuguée Enriqueta. Tu as enfin converti l'errance en lumière et me voilà émerveillée devant Toi, tranfigurée. Je te trouve Belle ainsi.
Tu as trouvé l'essentiel.
Respire à fond et ne te retourne pas.
Je t'embrasse

Écrit par : Claude | lundi, 26 mars 2007

c'est maaaaaaaggggggggnnnnnnnnifique !
superbe ! enriqueta
bisous doux à toi, et merci pour ces mots

Écrit par : svetlana | lundi, 26 mars 2007

Bonsoir Enriqueta,

très jolie texte, sincérement...

Écrit par : oanor | lundi, 26 mars 2007

parce que ces mots, ce sont toi...ce toi que j'aperçois au-delà des apparences...Merci...

Écrit par : La petite cerise sur le gâteau | lundi, 26 mars 2007

C'est un texte vraiment magnifique. Merci de nous l'offrir.

Écrit par : Anne-Ma | mardi, 27 mars 2007

j'attends ton commentaire sur mon voyage de train du 16 mars il est sur mon blog depuis le 18 .merci pour tes passages .bisous

Écrit par : comsolidaire | mardi, 27 mars 2007

ta plume est magique, tes mots sont féerique , j'aime la force de tes mots et laforce de tes métaphores qui devient une douceur .merci

Écrit par : comsolidaire | mardi, 27 mars 2007

Voir, état toujours re
porté
Do re

Écrit par : pixel bleu | mardi, 27 mars 2007

C'est toujours émouvant les moments ou les gens s'ouvrent et lachent prises...

Bisous
Marino

Écrit par : marino | mardi, 27 mars 2007

me voilà...

Écrit par : lomi lomi | mardi, 27 mars 2007

Merci Enriqueta.
C'est beau, et cela fait un bien fou.

Écrit par : Fauvette | mardi, 27 mars 2007

Je n'ai pas de mots, c'est beau. Bises Pénélope

Écrit par : Pénélope | mardi, 27 mars 2007

C'est profond...

Merci Parole d'Amour.

Je crois que j'ai une réponse pour toi sur mon dernier billet.

Merci Enriqueta d'être, la beauté de ton être donne force.

Je t'Aime, le sais-tu?

Douce pensée Belle Ame du Chemin.

Écrit par : Sou | mercredi, 28 mars 2007

C'est vraiment très beau... Je resens à travers de ce poème, comme un réveil, une renaissance...

Écrit par : Cassandrali | mercredi, 28 mars 2007

Tes mots recueillent mes larmes ... Dans ma nuit, il fait étoilé.


Flor

Écrit par : Floralie | mercredi, 28 mars 2007

La vie jaillie de toi ne me semble pas infime mais au contraire torrent, merveille, feu d'artifice( choisi): tu as tant à nous offrir et tu nous offres tant. merci pour ce très beau texte. je vois que tes fidèles lecteurs ...sont fidèles, malgré le changement de blog: bravo donc à eux et à toi.Bises

Écrit par : Charlotte | mercredi, 28 mars 2007

Il reviendra le joli petit bateau, suis-je tentée de te chanter ? Mais ces paroles me sembleraient naïves et immensément plates devant ce que tu viens d’exprimer.
Il reviendra le grand amour envahir ton cœur et prendre possession du royaume de tout ton être…mais tu restera sa souveraine...

Écrit par : khanouff | vendredi, 30 mars 2007

Les commentaires sont fermés.