Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 31 mars 2007

Mon coeur a emporté par mégarde

"Ce qui me sauve, mon orgueil... ce qui me sauve, mon ambition... ce qui me sauve, mes origines... ce qui me sauve, ma vie de tous les jours..."

Comsolidaire

http://comsolidaire.blogs.psychologies.com

Genre : humain

Tu es cet homme blessé au cœur rugueux, je suis cette femme déçue qui ne demande qu’à croire, tu es homme trop rude et cœur si sincère, je suis femme  exigeante et âme un peu trop fière, tu es fidèle au rendez-vous de nos promesses, tu es fuyant les jours de doute et de faiblesse, je suis poétesse courtoise, je suis courtisane libertine, tu es homme confiant et méfiant à la fois, je suis femme généreuse, je suis femme égoïste, tu es homme respectueux, tu es homme licencieux, je suis confidente et rivale à la fois, tu es parole, tu es silence, je suis simplicité, je suis mystère, tu es le sourire de mon cœur, tu es les larmes de mon âme, je suis ta pensée positive, je suis ton découragement, tu es homme séduisant, tu es homme repoussant, je suis femme fidèle, je suis femme séductrice, tu es puissance virile, tu es fragilité, je suis cette travailleuse, je suis cette paresseuse, tu es bonne santé, tu es homme malade, je suis indépendance, je suis manque de toi, tu es père attentif, tu es  père négligeant, je suis  mère dévouée, je suis  mère dépassée, tu es cet homme complice, tu es cet étranger, je suis femme énergique, je suis femme épuisée, tu es ce roc sur lequel je bâtis ma maison, tu es le vent qui fait gémir sa charpente, je suis la brise qui fait respirer ton jardin, je suis l’orage qui éclate soudain, tu es cet homme usé qui me redonne foi, je suis cette femme lumineuse et déchue à la fois.

 

vendredi, 30 mars 2007

Sondage

 

Merci aux 33 personnes qui ont répondu  au dernier sondage , nous sommes plus de 90 % à croire au Grand Amour et parmi vous  45 % sont de petits veinards qui ont le bonheur de le vivre encore…18 % sont comme moi, ils l’ont connu mais l’ont perdu et ne pensent pas le retrouver un jour, 18 % sont extrêmement confiants puisqu’ils y croient bien qu’ils ne l’aient jamais rencontré, 9 % l’ont perdu mais espèrent le retrouver un jour (et moi, grâce à ce sondage, je me dis que peut-être…), seuls 9 % d’entre vous n’y croient pas (dont Marino qui a « avoué » sur son blog avoir menti, la coquine…).
 

mercredi, 28 mars 2007

L'Amour est là...

medium_foi4.2.jpgL’Amour est là, maintenant, il me porte, il me guide. Il me donne l’envie d’ interpréter la réalité avec ses yeux. L’Amour me donne du souffle. Il m’entraîne à le rencontrer même au sein du chaos, même au sein de ce rien du quotidien usuel, même au sein de l’ennui et du silence qui passe, il me parle en chaque chose et en chaque être humain. Il me fait considérer ma journée comme un défi, un temps pendant lequel il m’accompagne, une chance qui m’est donnée de créer, de témoigner par ma création. Ma création n’a rien de grandiose, elle se réduit parfois à un simple mot, un simple sourire…Il m’invite à contempler ce monde sous un jour nouveau, avec un regard favorable. Je ne m’épuise plus à recenser mes erreurs et à gémir sur mes blessures. L’Amour me donne assez d’énergie pour travailler à un changement de ce monde tout en sachant qu’on ne peut forcer quelqu’un à aimer. Il me protège de la fureur impuissante et de la rage froide. L’Amour ne supprime pas les difficultés et ne fait pas disparaître la sécheresse. Il m’invite à regarder le vide qui est en moi pour que je fasse jaillir la source au coeur de mon désert. L’Amour n’a pas peur des échecs. Il me confronte à mes ténèbres pour que j’y trouve la lumière. Il m’anime de la douce confiance que je ne souffre pas en vain  et me donne l’espérance de poursuivre mon chemin.

lundi, 26 mars 2007

Je n'ai rien à t'offrir que cette humble intention...

J’ai rencontré les affres et la douleur, j’ai connu les mensonges, les viles trahisons, j’ai vécu les souffrances et leur désir de mort, éprouvé les remords, la culpabilité, j’ai subi la misère et les violents sanglots, j’ai su toutes les angoisses et les terreurs nocturnes, éprouvé l’amertume et sombres hésitations, j’ai senti la colère et la noirceur de l’âme… Le dédain m’avait jeté dans mes ténèbres intérieurs mais désormais je refuse cette peur qui enterre ma vie. J’ai soif de lumière, de beauté, d’harmonie, de plaisir et de la joie mystérieuse qui naît de l’amour des humains. J’ai soif de cette vie au goût nouveau, fruit de la connaissance de celle qui ne sait rien et qui veut tout découvrir. Je rejette les ténèbres pour laisser grandir en moi mon espérance, et me voici ici devant toi, les mains vides mais tendues vers toi. J’ai déposé mes doutes sur l’autel de l’avenir, j’ai purifié ma blessure, je me suis transformée en traversant le feu de l’Amour, mon cœur est habillé de la splendeur du firmament, mon âme se réjouit de ce qu’elle a créé. Sur le chemin étroit et resserré qui mène à l’Amour j’ai cheminé aux côtés de ma muse qui m’a conté les prémices de ma vocation personnelle, avec des mots impossibles à écrire, avec des intonations impossibles à décrire. J’ai pris conscience du mystère d’être là, de respirer, de ressentir, de vivre. Il n’y a rien d’autre à laisser dans ce monde que des traces d’amour qui, après moi demeureront et indiqueront le chemin. Je n’ai rien à t’offrir que cette humble intention, accepteras-tu l’infime que j’ai à t’offrir ? Verras-tu dans cet infime mon essentiel ? Es-tu capable de voir ce que l’œil ne voit pas ? Veux-tu entendre ce que l’oreille n’entend pas ?  Te réveilleras-tu en Amour ou bien resteras-tu avec ceux qui dorment au Pays de la souffrance ?

Le petit jeu d'Ambroise

Régulièrement Ambroise propose des jeux d'écriture sur son blog L'art selon Ambroise

http://ambroise.hautetfort.com/archive/2007/03/25/petit-j...

A vos plumes!

dimanche, 25 mars 2007

Les reproches silencieux

Les reproches silencieux

Des amants repentis

Folle passion reléguée

Au fond d'une penderie

De s'être trop frotté

Aux soucis quotidiens

De s'être caressé

Contre vents et marées

De s'être tant raconté

Ne reste que l'échos

De leurs tendres soupirs

Et plus un mot de trop

Plus une porte qui claque

Le temps les a figé

Et tous leurs rêves ont fui.

samedi, 24 mars 2007

Bienheureux

medium_CONVAR7585.jpg
Bienheureux ceux qui savent se taire et écouter,
Ils en apprendront des choses nouvelles!
Nono, chat philosophe.

jeudi, 22 mars 2007

Prière sans parole

Je renonce ici à parler

medium_sebe3.jpg

Du trouble vain qui me torture

Afin que tous mes maux s'épuisent

Dans leur solitaire indigence

Me taire ainsi est un remède

Et de mes douleurs l'intermède

Pour que déambulent mes pensées

Sans entraves ni scellées

Dans ce corps apaisé, recentré

Qui a choisi de ne rien dire...

Je renonce à toute préocupation

Qui me détourne de moi-même

En moi, le non dire reigne en maître

Et de mon coeur expurge le poison

Il dompte mes idées rêtives

Et mes émotions il ordonne

Il me dévêt de mon armure

Et mes faiblesses ainsi expose

Il me tient nue dans ta lumière...

Mon âme est libre et silencieuse

Mon coeur vidé de toute attente

Sans possibilité de fuir

Par un bon mot, un vers, une prose

Je suis moi et sans illusion

Pour qu'enfin l'Amour puisse jaillir...

 

(inspiré de la philosophie d'Abel Gründ)

mercredi, 21 mars 2007

Bienheureux

medium_CONVAR5610.jpg

 

Bienheureux ceux qui sont capables de se reposer et de dormir sans chercher d'excuses. Ils deviendront sages.