Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 06 mai 2007

Avenir

"Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines?

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne?

Ohé, Partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme!

Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes."

(Le chant des Partisans Duron, Kessel, Marly, 1943)

 Lorsque les nazis vinrent chercher les communistes,

Je me suis tu,

Je n'étais pas communiste.

Lorsqu'ils ont enfermé les sociaux-démocrates,

Je me suis tu,

Je n'étais pas social démocrate.

Lorsqu'ils sont venu chercher les juifs,

Je me suis tu,

Je n'étais pas juif.

Lorsqu'ils sont venu chercher les catholiques,

Je me suis tu,

Je n'étais pas catholique.

Lorsqu'ils sont venu me chercher,

Il n'y avait plus personne pour protester.

(le pasteur Niemöller, 1938)

Commentaires

... j'espere qu'on en n'est pas encore là... mais la vigilance est une bonne chose...

Écrit par : captaine lili | dimanche, 06 mai 2007

Je suis comme toi : devant l'ordi à parcourir les blogues plutôt que devant la télé
Sarkozy, ce ne sera pas Hitler mais Berlusconi et il n'y aura pas de Résistants...

Écrit par : Rosa | dimanche, 06 mai 2007

Nous avons en nous une puissance incroyable que nous n'exploitons pas dans toute son intégralité, moi je vais puisser dans mes racines de fille de réfugier espagnol pour que ne s'éteigne pas la flamme de l'espoir....

Écrit par : alba | dimanche, 06 mai 2007

Restons soudés ! c'est essentiel !

Écrit par : Miss S | dimanche, 06 mai 2007

20 dieux moi aussi il me fait flipper. Je n'arrive pas à croire qu'il soit passer ! Quelle m...e.

Écrit par : Nana | dimanche, 06 mai 2007

Les commentaires sont fermés.