Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 14 mai 2007

La lectrice

Des mots de l'Inconnu résonnait sa souffrance, la lectrice y lisait des sonorités d'absolu. Ne connaissant l'auteur de cette mise en lune, c'est l'ivresse de sa propre attente et de ses incertitudes qu'elle écrivait avec les mots du poète. Ainsi en est-il de toutes les poésies qui échappent à leur créateur et gagnent leur vie propre au plus profond du coeur de leurs lecteurs. L'alcool de ses sanglots noya son amertume, elle referma le livre et l'abandonna sur un banc de pierre pour qu'une autre l'y découvre à son tour...Les mots s'étaient gravé dans son âme pour l'accompagner dans son désir d'aimer la vie.

 

« Aux larmes de mon dédain transgressé
Cille l’habit ganté d’une dernière élégance
Lorsque la souffrance en lien résonne

 

De moi en toi
L’émoi en pas
Tissant sa soie
D’un feu de joie

 

Sur l’entrain des rails d’une complice
Ivresse palpée au creux de tes mots
Où dérive l’attente naïve d’une absence »

 

Jossoa  Gilano

 

http://oanor.blogs.psychologies.com/

 

Commentaires

Wowww...
J'aime

Écrit par : euqinorev | mardi, 15 mai 2007

Les commentaires sont fermés.