Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 mai 2007

La légende du lac d'Enghien (2)

Pour cet épisode là mes muses furent : Cassandrali, Irène, Lili, Pénélope, Rémy, Rosa et Sacados.

 

Pour lire le début :

http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive...

Le ciel se mit à tournoyer et prit soudain une couleur plus intense, devenant d’un bleu de plus en plus soutenu et de plus en plus sombre, je me sentais flotter sans savoir si je m’élevais ou si je m’enfonçais. Le bleu devint opaque mais  j’y voyais pourtant très clairement comme dans une nuit éclairée par un intense halo lunaire. M’étais-je élevé dans un ciel sans limite ou bien étais-je tombé dans un lac sans fond ? Le vieil homme aux yeux bleus délavés tenait encore ma main et je savais ce qu’il me disait sans que je le vois , il me disait que j’étais l’héroïne élue au voyage, qu’en tant que passeur entre les mondes il m’avait entraînée dans une déchirure du temps afin que je résolve l’énigme du mage maudit. Il lâcha ma main…

Je n’étais plus dans ce fond bleu mais dans un océan de vert, une jungle profonde dans laquelle je devais me frayer un passage avec mes mains, en écartant une lourde végétation luxuriante. L’air était lourd d’humidité et sentait le moisi des caves à vin…Une clairière s’ouvrait devant moi, j’y reconnu le banc de pierre et la statue du lion couché, je m’échouai sur le banc pour reprendre mon souffle et m’aperçu que le regard du lion de pierre s’était animé, il me fixait intensément et me disait : «  pourquoi as-tu refusé de m’ouvrir ton cœur ? » …

Je sentis une autre main dans la mienne, une main douce, je me retournais et découvrais une jeune fille qui me ressemblait étrangement, des cheveux blonds cendrés longs jusqu’aux reins, des yeux noisettes, une peaux très claire, des lunettes rondes en métal doré…Etait-il possible que ce soit moi ? Ses yeux parlaient pour elle quand elle me dit : « Je m’appelle Angèle, j’ai 17 ans, j’attends mes amies Carola et Fanny, les auriez-vous rencontré ? ». « Je n’ai pas revu Carola et Fanny depuis plus de 17 ans » lui répondis-je. Le lion intervint alors pour me dire que je ne répondais pas à la question. Solange insistait : « Les avez-vous rencontré ? ». « Oui, j’ai rencontré Carola et Fanny mais la rencontre fût brève et la vie nous sépara » lui dis-je. « Tu appelles ça la vie ? » dit le lion. « J’appelle cela le temps qui passe et contre lequel on ne peut rien, elles se sont éloigné de moi et je les ai laissé partir » ajoutais-je avec la sensation  oppressante d’être accusée de quelque chose et de devoir me défendre. « Tu t’es éloigné d’elles et elles t’ont laissé partir » corrigea alors le lion. « Et où donc es-tu parti ? » me demanda alors Angèle avant de lâcher ma main.

J’étais seule sur le banc de pierre sur lequel gisait un livre. C’était un livre de poésie qui s’ouvrait comme un écrin dans lequel brillait de multiples joyaux, les mots ciselés du poète aux yeux d’émeraude. Je me souvenais l’avoir abandonné là ce fameux jour de Mai, en apprenant la disparition. Mais je n’arrivais pas à me souvenir qui avait disparu ce jour là. Un marque page avait été placé entre les pages 6 et 7, c’était une carte postale représentant la basilique de Fourvières à Lyon. Il y était écrit au dos : « attends-moi, je te rejoindrai bientôt » et c’était signé Lili. La carte postale était destinée à Rémy Albert domicilié 2 rue du lac à Enghein les Bains. Il y avait aussi un papier plié en deux sur lequel était un poème :

« L’ambre de tes baisers hante mes souvenirs

Et l’azur de mon ciel se zèbre de regrets

Le vent de mes sanglots viendra chasser les ombres

De tous les voyageurs qui éraflèrent mon âme

Pour que mon cœur d’opale puisse à nouveau aimer ».

Ce poème, qui ne m’était pas inconnu, réveillait mon cœur endormi. Je reposais le livre sur le banc…

J’étais étendue sur la berge en compagnie d’un pêcheur qui disait : « Mademoiselle, mademoiselle, reprenez vos esprits, réveillez-vous, je vais vous réchauffer, il faut oter vos vêtements mouillés » , tandis que je sentais ses mains chaudes et calleuses frictionner mes bras et mes jambes. Une chaleur vitale montait en moi, ainsi qu’un troublant désir provoqué par le contact de ses mains sur ma peau. J’ouvris les yeux pour contempler son regard sombre et ne pût retenir un gémissement qui n’avait rien de douloureux…

 

Voici la suite de cette nouvelle interactive. Merci de m’aider à écrire la suite : idée, mots, images, noms propres…Tout peut m’aider…Que va-t-il se passer après ? Quelle est l’énigme du mage maudit ? Qui est le mage maudit ? Que sont devenu Carola et Fanny ? Qui a disparu ? Comment ? Quelle est l’histoire de Lili et de Rémy ? Qui est le poète aux yeux émeraude ? Je compte sur vous.

J’espère publier un épisode par semaine. Il y a quelques éléments que je n’ai pas utilisé : le chat, le prince, le passé des jeunes filles dans le lycée…Je vais les incorporer au fur et à mesure et chacune de mes muses deviendra un personnage…

Commentaires

tu m'as donne le sourire ! :-)
Je reviens des que j'ai des idees... mais je suis impatiente de savoir ce que tu vas faire de Lili et Rémy...

Écrit par : captaine lili | mercredi, 16 mai 2007

Lili et Rémy étaient amoureux, ils devaient se rejoindre et fuire ensemble... ils étaient les amants maudits : ils aiment mais leur rang, leur famille, etc... font que leur amour n'est pas possible.
La question restant, est, pourquoi cette carte destinée à Rémy et écrite par Lili, se trouve dans le livre qui à priori était celui ne notre héroine ?
Devait-elle la poster parce que Lili ne pouvait le faire (enfermée chez elle ou dans le pensionnat de l'école)
L'a-t-elle interceptée par jalousie ?
N'a-t-elle pas pu le faire parce que c'est elle qui a disparu : enlèvement, séquestration, départ précipité du lycée...
Pourquoi pas une vague de disparition ? Fanny, puis Carola, devant les yeux de notre héroine qui aurait perdu la voix ensuite par crainte de représailles... Peut-être est-ce le mage... un vilain mage qui enlève les jeunes filles : leur innocence et leur pureté pouvant lui servir à accomplir un quelconque dessein...
Par contre le pêcheur lui sera toujours présent dans les recherches de notre héroine -dont j'ai oublié le prénom ;-()... Il serait son ange gardien et pourquoi pas un peu le poète...
Voilà mes idées du moment, en espérant qu'elles t'aideront dans la suite de ta nouvelle.
@bientÔt et bon WE

Écrit par : cassandrali | vendredi, 18 mai 2007

Il y a beaucoup de pistes ouvertes pour une nouvelle ... un roman à venir?

Rémy et Lili s'aimaient certainement avant leur naissance. Leur amour était écrit, ce qui fit leur aptitude à peindre l'état d'aimer en art des mots dès les bancs d'école (6, 7 ans). Poètes.

L'intrigue est peut-être dans les raisons de leur éloignement, dans la découverte du désir, dans l'éloignement de l'innocence ...

Il y a un tiers, comme dans toute déchirure, mais qui est-il? Un personnage déjà écrit et le vieil homme qui sait.

Cette déchirure dans la pureté aurait réfrigéré l'amour pour de longues années et laisser le terrain vierge à la forêt. Les arbres pourraient écouter et le lion murmurer.

Dans ce schéma, l'héroïne doit re - découvrir qu'elle est Lili et reprendre le chemin.

Bises.

Écrit par : Rémy | vendredi, 18 mai 2007

Le pêcheur tout à fait comme je l'attendais...
Les lycéennes : elles sont dans les années 60, en jupes plissées bleu-marine, elles fument en cachette des pall-mall (je ne sais pas si ça existe encore !) et écoute "La Bohême" de Charles Aznavour sur un juke-boxe (orth ?) dans un bistrot enfumé...

Écrit par : Rosa | lundi, 21 mai 2007

Angèle, l'héroine, a participe involontairement, avec Carola et Fanny, à une disparition (un prof de littérature (le poéte aux yeux d'émeraude ?) Rémy ?) ... elle est partie pour oublier et a fermé sa mémoire...
Ont-elles fait apparaitre le mage maudit par jalousie envers Lili et Rémy ? envers le prof-poète dont elles étaient toutes amoureuses ? (Rémy est le prof-poète ?)
par une poésie magique, elles ont provoqués des évenements sans le vouloir ? (le lion, le pêcheur, sont des personnages en lien avec un recueil de poèmes que les 4 filles (Angèle, Carola, Fanny et Lili) étudiaient ?)

Écrit par : captaine lili | lundi, 21 mai 2007

Les commentaires sont fermés.