Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 19 mai 2007

Sauvez les otages colombiens

medium_OtagesTous.jpg

 

Le président colombien Alvaro Uribe a annoncé, vendredi 20 octobre, à Bogota, qu'il suspendait les négociations pour un échange humanitaire avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc - guérilla marxiste). Il demande à l'armée d'activer les opérations militaires pour libérer les otages.

 

Le principe est de demander au plus grand nombre possible de "personnalités" (élus locaux, nationaux et européens; autorités académiques; autorités religieuses, etc ) d'écrire une lettre au Président Uribe via l'ambassade de Colombie.

Merci de votre action pour sauver Ingrid Betancourt et les 3000 otages des FARC

http://www.cyberacteurs.org/actions/action.php?id=118

 

DANS LA JUNGLE 
(Pour Ingrid Bétancourt) 

Trois années dans la jungle 
Ligotée, baillonnée 
Entourée de ces dingues 
Ces doux illuminés 

Qui t’ont fait prisonnière 
Otage précisément 
De leur triste guerre 
Perdue depuis longtemps 

Eux qui voulaient jadis 
La liberté, le droit 
Crachent sur la justice 
En s’en prenant à toi 

Ils méprisent la vie 
Et la femme que tu es 
Au bout de leurs fusils 
La victoire est fanée 

Nous t’attendons Ingrid 
Et nous pensons à toi 
Et nous ne serons libres 
Que lorsque tu le seras 


Trois années dans la jungle 
Ligotée, baillonnée 
Avec ces porte-flingues 
Devenus tes geolliers 

Qui te citent Staline 
Ou te lisent Mao 
A toi qui, j’imagine 
Préfèrerais Rimbaud 

Peut-être, comme moi 
Les croyais-tu, naguère 
Fils de Che Guevara 
Et porteurs de lumière 

Mais leur lutte finale 
Leur matin du grand soir 
C’est la haine et le mal 
Et surtout les Dollars 

Nous t’attendons Ingrid 
Et nous pensons à toi 
Et nous ne serons libres 
Que lorsque tu le seras 


Je n’connais pas le nom 
De tous ceux, comme toi 
Qui croupissent en prison 
Otages ici ou là 

Anonymes, oubliés 
Victimes de conflits 
Où, de chaque côté 
Sévit la barbarie 

Des narco-trafiquants 
D’un pouvoir corrompu 
D’un indigne président 
Vous payez le tribut 

Alors, chantant pour toi 
Ingrid, je veux aussi 
Rappeler que tu combats 
Contre un double ennemi 

Nous t’attendons Ingrid 
Et nous pensons à toi 
Et nous ne serons libres 
Que lorsque tu le seras 


Trois années dans la jungle 
Ligotée, baillonnée 
Avec le vent qui cingle 
Dans tes cheveux défaits 

Tu restes, malgré tout 
Sereine et élégante 
Ta revanche sur ces fous 
Est de rester vivante 

Pour tous ceux que tu aimes 
Et qui ne t’oublient pas 
Qui veulent briser ces chaînes 
Qui ne te briseront pas 

Ton nom est synonyme 
Ingrid Bétancourt 
Contre l’armée du crime 
De courage et d’amour 

Nous t’attendons Ingrid 
Et nous pensons à toi 
Et nous ne serons libres 
Que lorsque tu le seras 


Et nous ne serons libres 
Que lorsque tu le seras 

(chanson de Renaud)

08:30 Publié dans Ethique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.