Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 27 mai 2007

Métamorphose

00254ef9ac19135b5a3d087444fec0bb.jpg

J'écris

Ainsi se prolonge mon rêve

Monde intime du songe originel

Mettant au monde la sagesse et la foi

J'écris

Dans le vertige de ce vide

Où l'énergie de mon espoir

Fait naître une oeuvre du néant

J'écris

En conscience douloureuse d'une perte

Quand de l'alchimie de mes mots

Surgit cette beauté d'un or si pur

J'écris

Les privations, le manque

De l'amour la magie charmante

Qui s'émerveille de cris de joie

J'écris

Bienheureuse contrainte perpétuelle

En création née dans un feu sensuel

De joie, de beauté, de sagesse et de foi.

 

(d'après la pensée de Boris Cyrulnik dans "Les vilains petits canards" sur la résilience et la création)

Commentaires

Ecrire au-delà de la pensée dans une demande instinctive quotidienne;
écrire comme l'air que l'on respire.

Bien à toi et merci pour ta participation au petit jeu entre nous.

Bonne journée.

Écrit par : Ambroise | dimanche, 27 mai 2007

J'écris...
Bienfaisante écriture...
En réponse à ton com sur mon blog, je tai posé une question (surtout à toi qui es en collège) sur les blogs d'ados mis en cause récemment....
J'écris...
Cela peut-il tuer ?

Écrit par : Rosa | dimanche, 27 mai 2007

Et n'arrête jamais d'écrire, tu le fais si bien... ;)
Tu as vraiment un style bien à toi que personnellement j'aime beaucoup.

Écrit par : euqinorev | dimanche, 27 mai 2007

écrire... comme je comprends...

Écrit par : captaine lili (pour Rosa) | dimanche, 27 mai 2007

je n'avais pas vu que j'avais laisse des (pour Rosa)... ah l'informatique, des fois...

Écrit par : captaine lili | lundi, 28 mai 2007

D'une chrysalide de mots, écrire pour naître papillon.
Merci!

Écrit par : rémy | lundi, 28 mai 2007

Tu écris le Sacré...

Écrit par : La petite cerise | lundi, 28 mai 2007

de laiser les mots exhaler leur doux parfum de rose, de laisser les mots s'évaporer sans les retenir est la création du monde et les mains tendues, c'est de vouloir les retenir qui crée une douleur annonciatrice, tiens je viens d'en attrapper un et que dit il? Sagesse

Écrit par : mandoue | lundi, 28 mai 2007

Je crois aussi qu'on écrit avant tout pour soi.

Écrit par : Funny Valentine | mardi, 29 mai 2007

Les commentaires sont fermés.