Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 juin 2007

L'orage

"Lorsque mon sang se met à bouillir, je le teins de poésie, répondant à l'orage qui gronde en moi"

Roumi

L'orage qui gronde en moi

Je ne le retiens pas

Je le laisse voyager

Au gré de mes pensées

Sa mélodie furieuse

S'en va alimenter

De mon coeur les artères

Qui de vigueur manquèrent

Comme l'oued du désert

Son vent tonitruant

S'engoufre dans mon âme

Pour mieux gonfler les voiles

De ma nef rêveuse

Aux courbes aventureuses

Ses rafales de larmes

Je les laisse rouler

Sur ma peau de mortelle

Devenue terre fertile

De mousson arrosée

Ses éclairs aveuglants

Illuminent ma nuit

D'une lumière divine

Qui fait jaillir la vie

Au puits de la patience

L'orage qui gronde en moi

Je le laisse rugir

Et je reçois ses maux

Comme autant de cadeaux

Qu'il me faudra polir

Pour qu'en mots de bohême

Ils deviennent énergie

Et sereine poésie...

Commentaires

A l'or que l'eau rage et éclate, que l'étonne air grone sa percussion en larmes de mots...

Écrit par : oanor | lundi, 04 juin 2007

« L'orage qui gronde en moi
Je le laisse rugir
Et je reçois ses maux
Comme autant de cadeaux »
Si seulement t’avais écrit ça deux jours avant, je les aurais mis comme commentaire à celui qui me reproché d’aimer la douleur…Merci

Écrit par : khanouff | lundi, 04 juin 2007

La poésie en art initiatique ... quel souffle ce poème ! C'est beau ... Merci Enriqueta.
Si tu me le permets, j'emporte avec moi :
"Pour qu'en mots de bohême
Ils deviennent énergie".

Écrit par : rémy | lundi, 04 juin 2007

j'aime beaucoup

Écrit par : captaine lili | mardi, 05 juin 2007

Telle est la Transformation...Merci pour ce souffle divin qui te pousse à écrire...

Écrit par : La petite cerise | mardi, 05 juin 2007

Les commentaires sont fermés.