Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 juin 2007

Cantique

J'ai entendu le chant de cet oiseau nocturne

Qui l'aube nous annonce, précédent la lueur

Son chant berça mes rêves et mes désirs secrets

Me transperçant le coeur d'un foi essentielle

Il captiva mon âme et scella mon aveu

Le sommeil m'échappa sans espoir de retour

Je ne suis plus que veille et mon coeur grand ouvert

Espère en cette nuit les rayons de l'aurore

Il me parla de vous déposant ses merveilles

Dans le creu de mon corps où l'énergie sommeille

Et mon esprit se tend vers ce qui est sa quête

Sur le chemin qui mène à votre coeur errant

Mon insomnie protège ceux qui dorment encore

C'est de tant vous aimer qui me tient en éveil

En souffles réguliers en essences d'Eden

Tandis que je murmure mon cantique sensuel

Commentaires

Et tant que tu murmures.....

Écrit par : La petite cerise | jeudi, 14 juin 2007

Si le rossignol chante, c'est qu'en la nuit il est mille feux...

Bien à toi et au plaisir de te lyre

Écrit par : oanor | jeudi, 14 juin 2007

Souvent quand on évoque l'insomnie, c'est plutôt en termes de désagrément, voire même de souffrance ; mais pas là, puisque cela semble consenti, et que prédomine une impression d'apaisement.
"C'est de tant vous aimer qui me tient en éveil" : voilà un bel alexandrin qui agit comme un baume...

Écrit par : nico | jeudi, 14 juin 2007

Se lever lorsque tout le monde dort encore, pour veiller sur le sommeil de l'Homme en attendant le Soleil, l'esprit religieux. C'est beau Enriqueta.

Écrit par : rémy | jeudi, 14 juin 2007

Beau texte, continue de murmurer!
laurence

Écrit par : laurence | jeudi, 14 juin 2007

N'oublie pas de récupérer de temps en temps. C'est beau de veiller sur Nous, mais veille aussi sur Toi.

Écrit par : sacados | jeudi, 14 juin 2007

Les commentaires sont fermés.