Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 20 juin 2007

Mon coeur a emporté par mégarde

"Ce grand oiseau brûlant de blanc
Dont tu seras le corps, et je serai les ailes,
Enfiévrés jusqu’à succomber,
A n’être qu’un à la fusion"

Claude

http://lapromenadedeseauxvives.blogspirit.com/archive/200...

Les commentaires sont fermés.