Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 03 juillet 2007

Le bruissement

Allongée dans l'herbe, je contemple le ciel

Je me laisse rêver à la splendeur de ma vie

Je n'abendonne pas le songe d'un amour

Mais je ne fatigue plus mon coeur de vains espoirs

Vous, vous vous obstinez à rester dans votre ombre

Moi, je m'obstine à vous attendre dans votre lumière

Les joyaux de ma vie je les trouve gisant

Dispersés parmi toutes les joies et les chagrins

Des jours ordinaires oubliés de mon unique quête

La mélodie de ma vie est libre comme les vagues

En cet océan sans rivage sur lequel je navigue

Depuis que le bruissement de ma muse m'y embarqua

De vous écrire, mon coeur exulte au-dedans de moi

Et j'imagine votre muet sourire attentif

Ces mots qui sont nés dans le secret de mon coeur

Ils s'en vont retentir d'étoile en étoile.

Commentaires

j'aimerais connaître la muse qui t'inspire tant !
c'est un très beau texte
merci !

Écrit par : gaiia | mardi, 03 juillet 2007

à savoir..

Écrit par : mandoue | mardi, 03 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.