Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 07 juillet 2007

Mon coeur a emporté par mégarde

"Sachant que tout là-haut, il
Voulait mourir droit sur son fil
D'une mort qui fut naturelle
Tandis que, tout en bas, sans aile
Je n'étais plus que son costume
Et l'ombre d'un espoir posthume..."

La chanteuse : Robert.

Les poésies de Vera se trouvent ici :

http://vera2006.blogs.psychologies.com

"Battement de choeur
Des anges désailés
D'une etrange desolation
D'une journée de peur noire"

Commentaires

Merci pour le lien ; pour l'extrait cité, il s'agit d'une chanson de la chanteuse Robert et non de mes ecrits

Écrit par : vera | dimanche, 08 juillet 2007

Voilà, c'est rectifié.

Écrit par : enriqueta | dimanche, 08 juillet 2007

il faut laisser la fuite là où elle est et caresser les ailes du temps, là où tout commence et s'achève dans l'éclat de rire de l'âme à nouveau face à sa vérité, celle du monde enjolé de la présence de l'un et du tout à nouveau réunis en une brassée de fleurs mauves et odorantes.

Écrit par : mandoue | mardi, 10 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.