Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 08 juillet 2007

Le pari

« Chercher à écrire pour s’apaiser, se calmer, se purger, s’essuyer, s’expier…prendre son courage à deux mains et oser livrer une partie de soi même sur un espace ouvert, qu’importe qu’il soit qualifié de public ou privé tant que l’accès au contenu est permis…traduire sans se travestir, exprimer sans maquiller, choquer sans blesser, livrer avec certaine pudeur sans heurter…et je comprends et parfois je savoure, me délecte et jalouse aussi certains écrits pour leurs brusqueries, effronteries, espiègleries… »

Khanouff

http://khanouff.hautetfort.com (son ancien blog)

Et voici ma version :

 

Ecrire pour s’apaiser, se calmer, se purger, se purifier, se recentrer sur soi même… prendre son courage à deux mains et oser livrer une partie de son âme sur un espace ouvert, un morceau d’univers, sans savoir si celui qui lira saura comprendre, faire ce don gracieux, courageux, insensé…traduire ses émotions sans les travestir, exprimer ses passions sans les maquiller, choquer avec ses mots sans jamais blesser, se livrer ainsi avec pudeur, offrir son cœur en pâture aux voyageurs…tout risquer pour ce pari là, que parfois un lecteur, une lectrice saura me lire avec son cœur et emportera ce don précieux sans l’abîmer en disant merci avec des mots ou dans le silence.

 

Commentaires

écrire pour s'accoucher

Écrit par : lomi lomi | dimanche, 08 juillet 2007

Quelquefois ça fait du bien d'écrire ce que l'on ressent, ça libère quand ça ne peut pas sortir autrement que sur le papier ou sur un clavier. L'écriture c'est une sorte de thérapie.

Personnellement c'est dur pour moi d'écrire des choses intimes.Il m' arrive cependant de le faire, mais mes écrits restent privés.

Il m'est arrivé récemment d'écrire à quelqu'un -après tant d' années-, pour lui faire part de ce que j'avais pu ressentir à un moment donné de ma vie et lui dire ce que j'en pensais avec le recul du temps. Comme ça m'a fait du bien. En deux pages, j'ai libéré ce qui me tortutait depuis plus de trente ans et que je n'avais jamais pu et eu l'occasion de faire sortir. J'ai à présent un regret, c'est de ne pas l'avoir fait plus tôt. Bonne soirée.
laurence

Écrit par : laurence | dimanche, 08 juillet 2007

Ecrire pour oublier... Ecrire pour se libérer... Ecrire pour exister... Ecrire pour vivre...
Toutes les raisons imaginables que chaque être invoque pour justifier le besoin qu'il a de communiquer même si ce n'est qu'avec lui même

Écrit par : cassandrali | lundi, 09 juillet 2007

Je poursuis ma découverte et découvre ce texte sur ma route.
Ecrire...ici ou ailleurs.
J'ai longtemps regardé les blogs avec une certaine distance...et puis j'ai osé.
J'ai toujours écrit, mal, mais les mots m'ont bien souvent sauvée de moi même.
C'est tellement beau un mot: un mot pour rire, pour pleurer, pour réfléchir, pour partager...mais jamais un mot pour rien.
J'ai beaucoup de mal à employer le "je" , bien souvent c'est "elle": schizophrénie d'écriture assumée. Parce qu'écrire et partager mes écrits ( terme très présomptueux pour parler de ce que j'écris) me fait autant de bien qu'il me fragilise. C'est à chaque fois une pierre que je retire du mur de solitude que j'ai érigé il y a bien longtemps pour me protéger. Il va me falloir abattre ce mur, je suis actuellement en chantier :-) mais il va falloir aussi que j'apprenne à vivre sans lui.

Ecrire et partager un petit bout du chemin de vie, c'est un cadeau. Il y a de belles rencontres à faire;
Moi, je redécouvre ainsi l'empathie...et les sourires et le bien être de lire les différents blogs que je visite, sont une bien belle parenthèse dans ma vie.

Bises
Stéphanie

Écrit par : stéphanie | samedi, 28 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.