Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 13 juillet 2007

Au jardin de mon âme

Au jardin de mon âme je cultive la joie

 

Mais tristesses et chagrins, plantes envahissantes

 

M’occupent chaque jour à les héradiquer

 

Et quelques cœurs malins qui m’offrirent des épines

 

Des doutes, des chardons, du mépris, des orties

 

Tant de découragement et un brin d’amertume

 

C’est d’eux dont il me faut protéger  cet eden

 

Pour que joie refleurisse en échos de mon cœur

 

J’y plante quelques graines de mon contentement

 

Des bulbes d’optimisme, des rizhomes de bonheur

 

Arrosées par l’espoir, réchauffées par l’amour

 

Leur lumière un sourire, en message de paix

 

Emouvante lueur pour qu’éclosent mes rires

 

Pour qu’explose l’allégresse en bouquets d’avenir.

 

 

 

Commentaires

Très belle image que celle du jardin : alors un conseil : ne le laisse surtout pas envahir de mauvaises herbes et évite les personnes remplies d'épines. Même si tu aimes les roses, évites les : il y a pleine d'autres fleurs aussi belles : clématites, tulipes, rhododendron... Amitié. Vie secrete.

Écrit par : viesecrete | vendredi, 13 juillet 2007

Oui, sages conseils, mais les roses trémières (mes fleurs préférées) n'ont pas d'épines...:-)

Écrit par : enriqueta pour Vie secrète | vendredi, 13 juillet 2007

C'est vrai qu'il vaut mieux se concentrer sur l'avenir que de geindre sur le passé.Ce qui est fait est fait il n'y a pas de retour en arrière possible.Il faut donc vivre avec et s'en accommoder, et essayer de faire son futur le meilleur possible.Bises et bonne journée.
laurence

Écrit par : laurence | vendredi, 13 juillet 2007

Dans le jardin de notre âme, des tas de choses que l'on protège avec passion. Des rires, des peines, de l'amour et même parfois de la haine.
Bien à toi au détour de nos mots.
Bonne journée.

Écrit par : Ambroise | vendredi, 13 juillet 2007

« La métaphore du jardin secret dans la poésie est parfois le paradis perdu… », j’ai emprunté cette reflexion pour te dire qu’avec cette bonne humeur qui se dégage de ce poème je pense que t’es bien parti pour un paradis réel :)
Bonne journée

Écrit par : khanouff | vendredi, 13 juillet 2007

à l'étoile bizantine d'une maladresse faire un arc tendu vers le ciel

Écrit par : mandoue | vendredi, 13 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.