Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 15 juillet 2007

Oxymore

O bscure clarté qui relie nos regards

 

X énophilie de deux cœurs aventureux

 

Y ole transportant nos deux âmes qui chavirent

 

M ystérieux est ce chemin qui nous mène l’un vers l’autre

 

O rageux est notre lien qui se délie sans pourtant se casser

 

R esplendissante est notre envie mutuelle d’une vie intense

 

E t sensuelle qui célèbre l’alliance de ce qui nous semblait incompatible.

 

23:30 Publié dans Acrostiche | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

La chaleur de la tôle qui effleure (...) La peau de (...) blanche comme neige au soleil. La neige. Disaient que la neige il y en aurait encore toujours. Je me relève et marche/zombie/ciseaux mes yeux qui tranchent l'air ondulé par la... chaleur...

LE suite est ici: http://andy-verol.blogg.org
----------------------------------------------------------

J'ai modifié votre commentaire pour y faire disparaître les grossièretés qui ne sont pas bien venues sur mon blog. Enriqueta.

Écrit par : Andy Verol | dimanche, 15 juillet 2007

Acrotische joliment oxymoresque; bravo

Écrit par : Laura | samedi, 06 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.