Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 25 juillet 2007

e - cri - vain

Je suis un écrivain …publique, je suis un scribe écrivant sous la dictée de sa muse, je prends vos mots par vous déposés à mon oreille et je les recopie, je les retranscris, je les réécris après les avoir passé au tamis de mon cœur. Je me nourris de vous, de vos mots, de vos maux, de vos rêves, de vos désirs, de vos peurs, de vos joies qui deviennent mes mots, mes souffrances, mes errances, mes désespérances, mes plaisirs, mes bonheurs… Je vous écris, j’écris ce que vous êtes, pour mieux me d’-écrire ( écrire ce que je fus, ce que je suis, ce que je serai ), me dé-couvrir (me couvrir d’un dais de poésie) , me re-trouver (trouver ce que je ne cherche plus, ce que je n’ai jamais cherché), me plonger au centre de moi-même pour me ressourcer au puits de mon inspiration que garde fidèlement ma muse, celle qui m’accompagne d’un simple battement d’ailes, qui fait de moi cette femme-oiseau, cette voyageuse quotidienne, qui ne dit rien et qui dit tout, qui rend solitaire et qui accompagne, qui récite inlassablement la litanie de son âme. Les jours se suivent inexorablement : je vous écoute, je vous lis, je vous écris, je vous écoute, je vous lis, je vous écris… On dit que ce n’est pas l’objet de la quête qui importe mais le chemin que l’on prend…

 

Commentaires

"je vous lis, je vous écris, je vous écoute..." je te lis, j'écris... parfois à partir de tes mots (mais je butte sur "pour te trouver")... et les liens se tissent. Oui, c'est le voyage qui est le plus beau, pas l'arrivée, foi de capitaine ! :-)

Écrit par : captaine lili | mercredi, 25 juillet 2007

J'aime beaucoup le tamis du coeur... Moi le mien c'est un artichaut ! J'aimerais bien en faire un tamis, je pourrais ainsi flitrer ces émotions parasites qui parfois dévorent mon énergie.
Amitié. Vie secrete.

Écrit par : viesecrete | mercredi, 25 juillet 2007

à se reposer là où il n'est que la limite du toit en loi il n'est que cela les couleurs chatoyantes guident la main qui s'inspire et le chant altier repose sur la toile, enfin.

Écrit par : mandoue | mercredi, 25 juillet 2007

Je te comprends, je sais ce que c'est que d'écrire. Un bonheur, un chemin. Lire les autres aussi est un bonheur quand le fond nous captive.
Bonne après midi.

Écrit par : elisabeth | jeudi, 26 juillet 2007

"Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose"
Freud

Bonne fin de journée
Stéphanie

Écrit par : Stéphanie | jeudi, 26 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.