Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 06 août 2007

Femme

F  ragile être en équilibre sur le fil de la vie

 

E  nergie qui se laisse porter par les éléments

 

M ère parfois, pour saisir le sens de la vie, pour acquérir une

 

M eilleure connaissance de soi et de l’humain

 

E  n accompagnant de ses rêves, son cousin, son compagnon, cet étranger :     l’homme.

 

07:50 Publié dans Acrostiche | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Beau et vrai à la fois... ;-)

Écrit par : euqinorev | lundi, 06 août 2007

Bonsoir enriqueta,

J'ose une question: tu crois qu'il faut être mère pour saisir le sens de la vie?
C'est juste une question. j'aimerais avoir ton avis.

Très jolie dernère ligne ...

Bises

stéphanie

Écrit par : stéphanie | lundi, 06 août 2007

Non, je ne crois pas cela, c'est pour ça que j'ai écrit "mère parfois". Mon but était de décrire mon expérience en tant que femme mais en gardant une ouverture plus générale. Je ne fais que donner des pistes, des possibilités. De même que l'homme comme compagnon de route, ce n'est pas valable pour toutes les femmes non plus. Mais la forme de l'acrostiche ne permetait pas toutes ces nuances sans alourdir considérablement le style. Difficile dans un si petit texte et avec autant de contrainte, de faire passer toutes ces idées mais l'acrostiche reste quand même un exercice de style très intéressant.

Écrit par : enriqueta pour Stéphanie | mardi, 07 août 2007

Et tu manies cet exercice de style....

Écrit par : laura | mardi, 07 août 2007

Les commentaires sont fermés.