Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 08 août 2007

Triste voile de brume

Triste voile de brume dés le lever du jour

 

Mon cœur mélancolique comme ce ciel d’été

 

C’est ma vie qui s’embrume si loin de ton amour

 

Mais les oiseaux s’entêtent à ignorer mes larmes

 

Malgré cette grisaille, ils chantent vaillamment

 

Cette mélodie de vie et celle du clocher

 

Descellent mon regard qui découvre le monde

 

Et c’est un jour nouveau qui naît devant mes yeux.

 

 

 

(écrit en m’inspirant de cette note sur le blog de l’électron libre :

 

http://l-electronlibre.hautetfort.com/archive/2007/07/13/... )

 

Commentaires

J'admire ce poème mélancolique avec sa chute en touche d'espoir....

Écrit par : laura | mercredi, 08 août 2007

C'est uin autre reflet... et un beau poème.
Merci

Écrit par : rony | mercredi, 08 août 2007

ils savent et c'est pour cela qu'ils unissent à ton coeur le chant de l'amour déchu

Écrit par : mandoue | mercredi, 08 août 2007

Il y a des jours ainsi où la mélancolie nous enveloppe, nous voile les yeux à ne plus voir le soleil. En ce jour j'ai beau me secouer pour enlever quelques uns de ces lambeaux qui me vêt elle me tenaille... bon demain sera un autre jour. bises.

Écrit par : lomi lomi | mercredi, 08 août 2007

Bonsoir Enriqueta,

Beaucoup de référence à la lumière dans ce poème.
La vie en clair-obscur...
Souvent, la lumière, c'est là l'on porte son regard, savoir regarder pour faire entrer la lumière...ce n'est pas toujours simple, mais le jour où l'on y arrive, ce jour là est lumineux...

Merci pour cette poésie pleine d'espoir.

Bises

Stéphanie

Écrit par : stéphanie | mercredi, 08 août 2007

j'adore...
une belle sensibilité
bravo

Écrit par : adib | jeudi, 09 août 2007

Les commentaires sont fermés.