Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 09 août 2007

Mon coeur

Cœur solitaire, mis à nu

 

Qui ne souffre plus de la solitude

 

Qui lutte contre vents et marées d’un sombre imaginaire

 

Et que l’impermanence plonge dans le désarroi

 

 

 

Cœur lucide, en mutation

 

Qui n’aspire plus à fusionner avec quiconque

 

Qui abandonne une retenue comme on largue une amarre

 

Et dont l’appel du large provoque les ardeurs

 

 

 

On a oté le voile de ma vision du monde

 

J’entends ta vérité

 

Tandis qu’une nouvelle jeunesse s’empare de moi.

 

 

 

Commentaires

Je prends plaisir à passer te lire. J'aime bien tes textes, ce qu'ils recellent. J'suis pas la reine des comms. Alors...
A bientôt.

Écrit par : morganlafey | jeudi, 09 août 2007

Euh un autre comm. pour te dire que je suis allée faire un tour sur l'équipe de choc et que j'ai trouvé sympa.

Écrit par : morganlafey | jeudi, 09 août 2007

Qui a dit que "l’amour donne des ailes", pour aller au dela de tout, tout et de tous!
Bonne journée :)

Écrit par : khanouff | jeudi, 09 août 2007

bonsoir Enriqueta,
"l'impermanence"...quel joli terme. je prends.
"savoir retirer le voile": mettre à nu son âme fragilise mais on y gagne tant.
Très beau texte, merci
Stéphanie

Écrit par : stéphanie | jeudi, 09 août 2007

laquelle, celle qui sauve ou n'est qu'un leurre?

Écrit par : mandoue | jeudi, 09 août 2007

je te pique un morceau de vers... :-)

Écrit par : captaine lili | jeudi, 09 août 2007

et l'on trouve dans votre blog de quoi se réjouir de l'invention de cet instrument de communication. Je vous en remercie

Écrit par : pierre | jeudi, 09 août 2007

Belle fin pleine d'espoir...

Écrit par : euqinorev | vendredi, 10 août 2007

Les commentaires sont fermés.