Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 10 août 2007

Moi, Nicolas Boytier (5)

Pour lire le début de cette nouvelle :

http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/moi_nic...

91d93b915c89cc9c9b5d65901d5ccb87.jpg

Notre maison est placée au fond d’une cour, rue du cimetière, elle est constituée de deux bâtiments. Elle a son entrée par une grande porte charretière au dessus duquel est un grenier.  C’est une grande maison composée au rez-de-chaussée du premier bâtiment d’une salle à manger, d’une autre grande salle, dans laquelle est notre étude, d’une chambre au dessus de la salle à manger, d’une autre chambre, la mienne, qui a une croisée sur le jardin et qui se trouve au dessus de l’étude et d’un vaste grenier. L’autre bâtiment est composé d’une cuisine dans laquelle est une cheminée, une petite chambre à côté, une cave en dessous, un cellier à côté et un grenier au dessus. Ce bâtiment est le « domaine » de notre domestique, la brave Marie Anne Crépin, femme délaissée de Jacques Langois, journalier, que nous gardons surtout par charité. Le jardin clôt de murs est assez vaste, il contient environ cinq arpents. Les deux bâtiments correspondent originellement à deux maisons différentes. Cette maison semble bien vide depuis que ma mère nous a quitté, il y a de cela cinq ans. Il faudrait qu’une jeune femme vienne s’y installer pour qu’elle retrouve le souffle de vie qui lui manque. Notre vie est assez rude, à l’image de mon dernier repas constitué de pain de froment, d’un morceau de lard salé accompagné de fèves et de poires. Le précédent avait pour plat principal une soupe de haricots car notre domestique ne réalise que de frugaux repas, ceux qu’elle a appris à constituer dans la pauvre famille de journaliers qui l’a vu naître. Nous avons renoncé, mon père et moi à lui en demander davantage et quand je veux faire un repas plus riche je vais à l’auberge du lion d’or avec mon ami Antoine. On y trouve d’excellents potages, ragoûts, desserts et les meilleurs vins.

99382a285f8f2f3f39b5c5207108a5b2.jpg

Commentaires

Contente de retrouver l'ami Nicolas ! :)

Écrit par : euqinorev | vendredi, 10 août 2007

J'admire le soucis du détail dans tes descriptions des personnages, des lieux, des moments de leur vie...
Quel travail !!!

Écrit par : cassandrali | vendredi, 17 août 2007

Les commentaires sont fermés.