Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 13 août 2007

Prochaine étape : la rafle du vel'd'hiv'.

A propos des interpellations par la police d’immigrés à leur domicile :

"Ce type d'interpellations était rare et si cette tendance se confirme, ce sera un tournant. C'est un durcissement net dans les méthodes d'interpellation", a estimé Laurent Giovannoni, secrétaire général de la Cimade (service d'entraide oecuménique), ces "méthodes disproportionnées créent des peurs-paniques, un sentiment de psychose" chez les familles "dont les adresses sont connues parce qu'elles ont entrepris des démarches de régularisation".

 

"Ce qui vient de se passer peut se reproduire", s'est inquiété Mouloud Aounit, président du Mrap, jugeant que "le durcissement auquel on assiste va conduire inévitablement à d'autres drames".

 

La Cimade demande "que des consignes claires soient données pour ne plus utiliser ces méthodes d'interpellation à domicile", dont on ne sait "si elles émanent du ministère de l'Intérieur ou de l'Immigration".

 

Le journal Libération a publié samedi une circulaire d'une préfecture d'Ile-de-France, datée du 11 juillet, détaillant les modalités des arrestations de personnes en situation irrégulière à domicile, des dossiers à traiter "prioritairement".

"Ami entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines..."

 

Commentaires

L'avenir est sombre, en effet, ces pratiques se durcissent et dans d'autres secteurs de notre société aussi. A part la lutte de mouvements militants, je m'étonne de la relative indifférence de nombre de nos compatriotes. Il va falloir veiller au grain, mais sommes nous assez nombreux, sommes nous entendus. Celui que j'appelle le "petit" homme nous entraîne vers un avenir assez sombre pour les libertés et la solidarité.

Écrit par : rony | mardi, 14 août 2007

J'ai une amie sénégalaise à laquelle je pense beaucoup car elle a fait jusqu'à maintenant ses études en france avec une carte de séjour. Entre le moment où cette carte expirait et son renouvellement, elle vivait complètement cloîtrée chez elle. C'est dur ....
bon après midi.

Écrit par : elisabeth | mardi, 14 août 2007

tu utilises les bons mots, si seulement nos politiques pouvaient les lire...

Écrit par : irene | mercredi, 15 août 2007

Les commentaires sont fermés.