Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 août 2007

Une découverte intéressante...

http://nontitulairesdelen.hautetfort.com/

Le blog des non titulaires de l'Education Nationale.

"M. Fillon,  (ancien) ministre de l'Education Nationale, est LE responsable du "licenciement" de 30000 professeurs non-titulaires. Pas 300, pas 3000, 30000. De vrais professeurs, titulaires de diplômes Bac +3, 4, 5, 8, avec une expérience professionnelle dans l'Education Nationale de 3, 5, 10, 15 ans. Dans le privé, aucun employeur ne pouvait et ne peut encore procéder ainsi. Depuis 2004, les rectorats se sont engagés dans un "licenciement", illégal, sans le respect du moindre principe fondamental du Droit du Travail, en cas de licenciement. De nombreuses notes ci-dessous développent ce point. Si M. Fillon devient premier ministre, entend-il prolonger à l'ensemble du pays, de la fonction publique, cette "méthode" qui n'en est pas une, ce non-respect du Droit dans un Etat de droit ? "

J'ai été non titulaire en début de carrière, pendant 8 ans, je connais donc cette galère, de nos jours tous les moyens de titularisation (exceptés certains concours) ont disparu (et dans certaines matières les concours n'existent plus non plus), donc, de nombreux professeurs non titularisés vont bientôt se retrouver au chômage, certains d'entre eux sont pourtant dans l'enseignement depuis de nombreuses années.

 

Commentaires

Merci pour cette information sur votre blog. Etes-vous un ou une non-titulaire ? Ou en connaissez vous ? Ou... ?

Écrit par : gerard | samedi, 25 août 2007

La réponse à votre question est écrite dans ma note. J'ai été non titulaire en début de carrière.

Écrit par : enriqueta pour gerard | samedi, 25 août 2007

madame royal ,en 1997, avec son collégue allegre,ont instauré le "statut de VACATAIRE"et depuis la droite s'en sert au maximum.

Le vacataire est un prof non-titulaire que l'ont paye à l'heure faite devant les enfants.Le reste du temps il n'est pas payé,et en plus il ne peut pas faire plus de 200h dans l'année.En fait il doit vivvre avec moins, de 5000 euros par an.Il n'a pas droit au chomage, ni à la sécurité sociale,pas de remboursement de déplacement. Ce statut est le plus précaire de France (privé et public confondus).
Mais attention ,il y a mieux, le CDD à vie dans l'éducation. A fin de ne pas titulariser les non-titulaires qui ont souvent plus de 3 ans d'ancienneté( car il manque des profs,plus de 6% des postes sont vacants) ,les rectorats les embauchent pour 5 cdd de 1 an et aprés ,dans le meilleur des cas ,il s ne vous proposent que des vacations.Pourquoi 5 ans , car aprés 6 cdd (sans interruption) ils sont obligés de faire signer un CDI.Donc au 5éme ,ils vous virent sans avoir à vous donner d' indemnités.C'est le même systéme pour les vacations,pourquoi 200h dans l'année au maximun? au delà ,les rectorats sont obligés de faire signer un CDD.



A coté de cela ,l'éducation paye les formateurs D'IUFM (institut de formation des maitres) qui sont complétement hors contexte depuis des années.Tous les profs sur le terrain le disent,ces IUFM ne servent à rien ,pourquoi ne pas les fermer comme les écoles normales?



Les inspecteurs d'académie qui sont secondés par des profs déchargés.Ce sont des postes politiques et ces gens font souvent du Zèle et executent les ordres du ministère: des profs se sont suicidés aprés être passé entre leurs mains:http://www.sudeducation.org/article375.html



D'autres ont perdu leur emploi ,et pas pour des raisons de compétences mais pour des raisons économiques et hiérarchiques.



Le fait que les non titulaires soient des précaires est une chose, mais que pour un même travail, ils n’accèdent pas aux mêmes salaires, aux mêmes droits, aux mêmes considérations est un cas de discrimination .La DISCRIMINATION est le fait majeur; elle est co-substantielle à la précarité; elle en est la principale motivation.

Cette discrimination n’est pas légale. Elle est objectivement contraire à l’article 1er de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen : “La distinction sociale ne peut être fondée que sur l’utilité commune.” ( préambule de la Constitution )

Écrit par : arkane | mercredi, 29 août 2007

Merci pour toutes ces précisions.

En effet l'Etat ne respecte pas le principe :
"à travail égal, salaire égal" (et statut égal).
Et pas seulement dans l'éducation nationale.

Cependant la droite est bien plus responsable de cela que la gauche.

Écrit par : enriqueta pour arkane | mercredi, 29 août 2007

Les commentaires sont fermés.