Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 04 septembre 2007

Convalescence

Mon corps fragilisé

 

Conscient du temps qui passe

 

Impatient d’explorer le monde

 

Et de se mettre en quête

 

En maître d’œuvre de ma vie

 

Mon corps fatigué

 

En pleine «  régénérescence »

 

Défricheur d’une voix unique

 

Où je suis seule au monde

 

Pour mieux écouter la vie

 

Mon corps apaisé

 

D’avoir vaincu ses démons intérieurs

 

Qui vit du temps qui passe

 

Qui croit en sa propre légende

 

Pour mieux exister parmi les autres

 

Mon corps courageux

 

Déçu d’un idéal mort-né avec le jour

 

Et par ces jeux peu innocents

 

Ces illusions de théâtre

 

De ces ardentes aventures

 

Mon corps silencieux

 

Berçant mon enfant de lumière

 

En veille providentielle

 

D’un délicat jardin secret

 

Aux pudiques aveux.

 

Commentaires

« Où je suis seule au monde
Pour mieux écouter la vie »
Je préfère être seul au monde pour mieux écouter la vie…mais pas longtemps comme même :))

Écrit par : khanouff | mardi, 04 septembre 2007

Ému... touchant ce poème.

Écrit par : rony | mardi, 04 septembre 2007

Etymologiquement, être en convalescence, c'est prendre des forces, guérir...
Les deux mots sont présents dans ton poème: force et guérison.
:-)
Bonne soirée
Stéphanie

Écrit par : stéphanie | mardi, 04 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.