Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 08 septembre 2007

Gouvernement et incompétence

La langue Française - Diversité du langage

 

L’usage devenu quasi-obligatoire de l’anglais – et qui plus est d’un anglais souvent vulgaire tel que le globish qui ne comporte que 850 mots et tend à devenir la langue internationale - entraîne outre la disparition des langues nationales, des incompréhensions, des tensions, voire même des drames.

 

Heureusement des voix s’élèvent pour défendre l’usage du Français (…) Cet article nous explique que M. Cuisiniez a réitéré sa mise en garde vis-à-vis du protocole de Londres sur les brevets européens, par lequel les Etats signataires renoncent aux exigences de traduction des brevets dans leur langue nationale, et qui a été approuvé par le gouvernement le 24 août.

 

(…) Si pour certains les problèmes de langage et de l’utilisation généralisée de l’anglais semblent anodins, il convient de leur donner des exemples concrets. Ainsi on a évoqué la mauvaise traduction du logiciel d’un matériel de radiothérapie dans l’affaire d’Epinal où plus de 700 personnes  auraient été irradiées. Ceci prouve que l’on ne joue pas impunément avec le langage. (…) Une personne allergique mais ne pratiquant qu’imparfaitement l’anglais, pourrait ingérer par mégarde un produit dangereux pour elle-même.

 

Plus près de nous, il n’est pas difficile de remarquer qu'une part de la jeunesse emploie de jour en jour un langage de plus en plus réduit, mâtiné d’un anglais simplifié, popularisé par la publicité. (…) C’est ainsi que l’on a constaté, particulièrement dans certaines banlieues, que des individus n’utilisaient plus que 700 mots pour vivre dans la société moderne.

 

Pour lire l’article en entier, c’est ici :

 

 http://avenirdufutur.hautetfort.com/

 

Commentaires

Bonjour Enriqueta,

Je suis allée lire cet article sur le blog de stéphane.
C'est grave ce qui s'est passé pour les personnes irradiées. Cela prouve ceux qui ont fabriqué le logiciel se foutent pas mal du client, l'important c'est de vendre. Mais le résultat est catastrophique. Le commerce, c'est tout, on ne suit plus le client.
Pour l'anglais, il est déjà enseigné dans les écoles primaires. Ce qui était inconcevable dans les années 60 et 70.
Et ces entreprises nationales qui demandent des CV en anglais ou qui reçoivent le candidat à un poste en bavardant en Anglais....

Écrit par : elisabeth | dimanche, 09 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.