Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 06 octobre 2007

Ethique, vous avez dit éthique?

Rachida Dati aurait-elle vendu son âme au diable?

PARIS (Reuters) - Le procureur général d'Agen, Bernard Blais, soutenu par les syndicats du corps judiciaire et par tous ses collègues de la cour d'appel, refuse de solliciter sa mutation comme avocat général à la Cour de cassation, comme le ministère de la Justice le lui demande.

Il a écrit le 2 octobre au ministère pour exprimer ce refus, a-t-on appris vendredi de source syndicale dans la magistrature.

"D'ores et déjà, je tiens à vous indiquer que je refuse de présenter une telle demande", dit le magistrat. Il propose dans sa lettre de partir en retraite en juillet prochain.

La ministre de la Justice, Rachida Dati, avait donné jusqu'à vendredi au magistrat pour fournir sa réponse.

Le dossier suscite de vives protestations des magistrats, qui estiment la démarche irrégulière au regard du statut de la magistrature. Le premier président de la cour d'appel d'Agen, René Salomon, a dit à la presse qu'il avait saisi le Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

A Paris, l'Union syndicale des magistrats (majoritaire) et le Syndicat de la magistrature (gauche) ont, dans un communiqué commun, dénoncé "une véritable tentative de caporalisation des magistrats du parquet, inédite dans un Etat de droit".

Commentaires

Bonjour
Ça continue, nous y allons tout douvcement...

Écrit par : rony | dimanche, 07 octobre 2007

ce n'est pas nouveau ... dans les années 1980, j'ai rencontré un Magistrat interdit de séjour à Marseille !

Après avoir travaillé plusieurs années sur un dossier "politico-mafieux", il avait enfin réuni les faits et témoignages suffisants pour arrêter l'un des "politiques en vue" de la région.

Chaque fois qu'il s'agit de personnalités, les magistrats doivent obtenir le feu vert de la Chancellerie.

Il se souviendra longtemps de son coup de téléphone ... invité à préciser l'identité complète de la "cible", il se vit invité à passer l'intégralité du dossier au DESTRUCTEUR DE DOCUMENTS.

Après son refus d'anéantir les travaux de tous les spécialistes l'ayant aidé à bâtir ce dossier ( policiers, RG, gendarmes, DST, Brigade financière etc ... ), il reçut le matin suivant une "brillante promotion" pour un poste dans le Nord ... et l'information de sa mise sur la listes des cibles à tuer à vue l'après midi du même jour.

CHERCHEZ l'ERREUR !

voir avec GOOGLE :

JAMES DROIT DANS SES BOTTES

Écrit par : ANTIRACKET | dimanche, 07 octobre 2007

voir avec GOOGLE

JAMES DROIT DANS SES BOTTES

Écrit par : ANTIRACKET | dimanche, 07 octobre 2007

ce n'est pas nouveau ... dans les années 1980, j'ai rencontré un Magistrat interdit de séjour à Marseille !

Après avoir travaillé plusieurs années sur un dossier "politico-mafieux", il avait enfin réuni les faits et témoignages suffisants pour arrêter l'un des "politiques en vue" de la région.

Chaque fois qu'il s'agit de personnalités, les magistrats doivent obtenir le feu vert de la Chancellerie.

Il se souviendra longtemps de son coup de téléphone ... invité à préciser l'identité complète de la "cible", il se vit invité à passer l'intégralité du dossier au DESTRUCTEUR DE DOCUMENTS.

Après son refus d'anéantir les travaux de tous les spécialistes l'ayant aidé à bâtir ce dossier ( policiers, RG, gendarmes, DST, Brigade financière etc ... ), il reçut le matin suivant une "brillante promotion" pour un poste dans le Nord ... et l'information de sa mise sur la listes des cibles à tuer à vue l'après midi du même jour.

CHERCHEZ l'ERREUR !

voir avec GOOGLE :

JAMES DROIT DANS SES BOTTES

Écrit par : ANTIRACKET | dimanche, 07 octobre 2007

C'est le commencement d'une longue liste de restrictions de libertés qui nous attend. Le ciel est de plus en plus gris pour ne pas dire brun.C'est dur de voir les choses dériver ainsi, et de lire sur les forums tous les satisfécits que les français signent devant ce genre de dérives. J' ai honte de mon pays, je ne voudrais pourtant pas que l'on ait à se méfier de ses proches et de ses voisins, les français auraient-ils oublié?

Écrit par : laurence | lundi, 08 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.