Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 20 octobre 2007

Mon coeur a emporté par mégarde

les vers de Laura :

« Ceux qui disent qu’il faut tout donner
Ne savent pas, car à force de se livrer
On finit par se perdre ...

La blessure d’amour n’est pas grave pour moi
C’est la cassure de l’âme qui me broie
Et me donne envie parfois de hurler la nuit
Quand je pleure et que le sommeil me fuit »

 

http://lauravanel-coytte.hautetfort.com/archive/2006/08/0...

Commentaires

"Dans ma petite maison d'Irlande" intérieure, je te remercie et te souhaite un bon week-end.
Bisous.
A force de donner, on finit parfois par trouver quelqu'un qui apprécie et se donne aussi; on peut reconstruire son âme.

Écrit par : Laura | samedi, 20 octobre 2007

C'est déchirant, et je relis ce poème que je connaissais déjà et qui me fend le coeur. Bon week end.

Écrit par : elisabeth | samedi, 20 octobre 2007

Bonjour Enriqueta,
"à force de se livrer, on finit par se perdre"..c'est certainement vrai. Etre prudent en la matière me semble raisonnable...Et puis un jour une main se tend, une oreille attentive écoute...
Bien à toi
Stéphanie

Écrit par : stephanie | dimanche, 21 octobre 2007

Bonjour Enriquita,
J'aime ta manière de mettre en valeur les blogs amis. Merci à toi.

Écrit par : edyto | dimanche, 21 octobre 2007

oui cette lassitude là, ce gouffre là, de marcher chaque jour au bord l'on se perd, oui ..

Écrit par : mandoue | lundi, 22 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.