Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 28 octobre 2007

La femme dans le RER (4)

Elle avait maintenant cette autre vie virtuelle faite d’espoir et de déception. Pourquoi s’entêtait-elle ainsi à se trouver un compagnon de route ? Cela non plus elle ne le savait pas. Elle aurait du être découragée depuis longtemps, découragée par ces échecs répétitifs et ses brèves histoires sans lendemain. Non seulement cela ne durait pas mais les hommes de sa vie avaient tous été des courants d’air, des fantômes…même quand ils étaient sincères ils avaient tous un feu qui les dévorait et qui les entraînait loin d’elle : un travail, un enfant, une maîtresse cachée, une épouse, un sport, une association, un art…Et puis il y avait ceux qui vivaient dans une autre région. Spécialiste des liaisons longues distance elle connaissait par cœur de nombreuses lignes de chemin de fer de France et quelques lignes aériennes. Quand elle avait un homme dans sa vie il était davantage dans sa tête que dans ses bras. Sa destinée à elle c’était la solitude amoureuse à peine entrecoupée par des liaisons « en pointillé ».

Commentaires

comme c'est dur çà la solitude amoureuse entrecoupée par des liaisons en pointillé ! Ce qui est dur c'est de se sentir seule, que ce soit seule ou en couple ! Je crois qu'il ne sert à rien de s'entêter à trouver un compagnon, je crois qu'il vient tout seul au moment où l'on est prêt à l'acceuillir!!! Bises et bonnes vacances ma belle. Vie secrete

Écrit par : viesecrete | lundi, 29 octobre 2007

Je lis et j'apprécie... Il y a des questions qu'elle se pose que je connais...

Écrit par : captaine lili | lundi, 29 octobre 2007

Je suis d'accord avec Viesecrete mais qu'il est parfois long d'attendre des jours, des semaines, des mois... qu'il vienne enfin. On est pas faite pour vivre seule, nous les femmes, on a besoin d'aimer : donner de l'amour et en recevoir. C'est là tout le problème.
Bon, et bien maintenant, ce n'ai plus qu'à faire comme tout le monde : ATTENDRE LA SUITE !!!
@BientÔt

Écrit par : cassandrali | lundi, 29 octobre 2007

Franchement ne plus attendre, rien ni de personne, quand cela arrive le vivre à pleine dents, en sachant que tout est fugace. Finalement la solitude , le fait d'être seul(e) peut se gérer. Il nous faudrait un autre mot pour parler de ce froid de ne pas être aimé comme nous le voudrions, pour combler sûrement nos manques enfantins, quand nos propres parents n'ont pas su nous combler suffisamment.
Car c'est bien de cela dont il s'agit: être aimé pour être reconnue. Bises.

Écrit par : lomi lomi | lundi, 29 octobre 2007

Qu'il est difficile de vivre une vraie histoire, de nos jours !

Écrit par : Tietie007 | lundi, 29 octobre 2007

Vie Secrète, on en reparlera quand tu seras divorcée (si cela t'arrives).
Cassandrali, "jours, semaines, mois"...petite joueuse!

Écrit par : enriqueta | lundi, 29 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.