Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 02 novembre 2007

La femme dans le RER (fin)

Elle ne connaissait pas le bout de la ligne, elle n’y était jamais allée. Quand la station de Cergy arriva, elle se rendit compte qu’elle n’était toujours pas capable de se lever pour sortir du wagon. Elle entendit le message annonçant le terminus puis l’alarme pour la fermeture des portes et elle partit avec le train le cœur battant. Pendant que de la main droite elle saisissait l’opinel qui se trouvait au fond de son sac, pour se rassurer, son imagination s’empara de son esprit pour écrire un de ses scénarios romantiques dont elle avait le secret. Arrivée au dépôt, un employé de la RATP viendrait sans doute vérifier si les wagons étaient vides, elle se raconta alors une magnifique histoire où l’employé de la RATP se transformait en ce fameux prince charmant qu’elle attendait depuis si longtemps…

Fait divers : Un drame est survenu hier au terminus de la ligne du RER B dans la ville de Cergy-Pontoise. Un employé de la RATP, M. Robert Lehasard, âgé de 45 ans, a été mortellement blessé d’un coup de couteau, par une passagère qui n’était pas descendue au terminus. Lorsque la police a interrogé Mlle Annie Lesonge, âgée de 40 ans et travaillant à la bibliothèque nationale de France, pour lui demander les raisons de son acte, elle a simplement déclaré : « c’est parce qu’il portait une alliance ». Cette femme, qui ne semblait pas avoir toute sa raison, a été placée en surveillance psychiatrique.

Commentaires

Quel fin inattendue ! J'espèrais en lisant les derniers épisodes les uns derrière les autres qu'au bout du chemin elle allait rencontrer au terminus l'élu choisi par son destin...
Finallement, il en a décidé autrement ; qu'il est dur avec elle. & si lors de son placement, elle le rencontrait son élu ? Parce que j'ai beau écrire que le Prince Charmant n'existe pas, il y a bien quelqu'un quelque part pour elle. Allez, tu reprends ta plume et tu nous ecris une suite, son destin l'attend dans les prochains épisodes.
En attendant, je te souhaite un bon WE et beaucoup d'inspiration...

Écrit par : cassandrali | vendredi, 02 novembre 2007

Je me doutais qu'il ne fallait pas attendre une fin de conte de fées... Mais en dehors du manque d'espoir, j'aime bien ta nouvelle dans son entier.

Écrit par : captaine lili | vendredi, 02 novembre 2007

Quelle chute, je ne m'y attendais pas du tout. C'était passionnant de te lire. Bon week end.

Écrit par : elisabeth | vendredi, 02 novembre 2007

Pour une chute c'est une chute. Inattendu !

Écrit par : rony | vendredi, 02 novembre 2007

La pauvre ! Internée, elle aura tout le loisir d'y rêver à son prince charmant et peut-être le rencontrera-t-elle ? Qui sait ?

Écrit par : Azalaïs | vendredi, 02 novembre 2007

Pauvre fille, elle aurait du visiter mon blog...
bien écrit ta nouvelle Enriqueta, la fin est surprenante, mais j'aime bien, si si...

Écrit par : le Pierrot | vendredi, 02 novembre 2007

Je suis très heureuse de vous avoir surpris, les uns et les autres.
Mais, les "filles" il faudrait arrêter de croire aux contes de fées...

Écrit par : enriqueta | vendredi, 02 novembre 2007

Ahhhh la chute d'enfer.
Fin de la saison 1

L'objectif...descendre à la station
Le bout...le terminus
L'espoir...le depot
Le bout du bout...l'inspection sur la voie de garage
Le bout du bout du bout...la rencontre d'un infirmier rugbyman, nu sous sa blouse (voir saison 2)...

Non, decidement un Opinel dans le sac d'une dame c'est pas credible.
Une maglite pourquoi pas (cf Yellow ball) sauf le numéro 1 modéle porte clé (pratique pour se faire les ongles)
Un Opinel c'est comme un Zippo...plaisir de la maitrise du geste.
Simple dieu Grec, sans papiers, en charge de la verif d'une rame vide sur le RER B, pas question pour moi de la laisser, aprés farfouillage intense de son sac à mains, sortir un Opinel, le risque est trop grand qu'elle se casse un ongle. Le principe de précaution ordonne d'intervenir, pour sauver mon N+1 et N+2, alors une droite, une gauche(cassandra...on attend des nouvelles du 5eme élément...).
D'un autre coté un dieu grec à la vérif des rames vides du RER c'est pas crédible, plutot faire du café et des photocopies à sa chef de service
Bref, on rigole mais il y a un mec sur un quai de RER.
Depuis une semaine il decape son armure rouillée pour etre flamboyant, il brosse son fier cheval blanc. Il arrive bien avant l'heure..parking à voitures ok, parking à vélos ok...mais les anneaux pour les chevaux c'est où.
Tant pis ce VTT fera l'affaire.
Tranquillement acoudé en haut de l'escalier il attend la sortie du RER...
a suivre

Écrit par : Grenouille | samedi, 03 novembre 2007

Je viens juste de lire la fin de ta nouvelle... dur !
Mais tu as raison : les contes de fées, c'est dépassé ;-)
Bises

Écrit par : cinderela | dimanche, 04 novembre 2007

Suite et fin ( enfin peut etre )
Bref un RER accoste en gare (accoste, accoste...comme si le personnel d'équipage allait enrouler les cordages sur les fiers...champignons d'amarrage, bref...) non le RER "aquairit" en gare.
Il est temps pour le fier chevalier de soulever la visiére à la recherche du signe de reconnaissance, un opinel à la main pour elle, une épée à 2 mains pour moi avec le mal de dos associé pour la sortir de son rocher.
Passage des costumes cravates, cartables, et pc portables (1er qui saute du train, 1er en bas de l'escalier, 1er en haut de l'escalier, sourire...un coup d'épée à 2 mains...non dans sa gestion du temps et du risque, se faire agresser par une boite de conserve....non plus tard je suis pas venu pour rigoler...)
Ahh celle là, pas mal...mon regard se fixe (genre missile pour frappe chirurgical) à la recherche du signe, mais au passage devant moi, j'ai droit à un "tu veux ma photo connard", maintenant c'est sur c'etait pas elle, pas d'opinel, et pas le style de ses messages.
Gling la visiére est tombée, j'ai bien fait de pas lui avoir tiré la langue...
Tient le RER "decoste", coup d'oeil dans l'escalier, quelques vieux avec des valises sans roulettes...c'est quoi un lapin.
Pas le temps de songer, la police municipale est sur le parking, une femme a signalée un mec étrange dans la gare, un homme peste sur celui qui a attaché son cheval sur son VTT.
Bon je suis pas couché.
Promis juré, la prochaine fois c'est costume cravate et bouquet de fleurs à la main, pour voyager loin restons léger, mais bon un mec en haut d'un escalier d'un RER avec des fleurs, c'est aussi bete qu'un chevalier, non???
PS
Depeches AFP:
1)La ligne du RER B est fermée suite à l'arret de travail d'une certaine catégorie du personnel.
2)Le gouvernement va proposer une loi contre le port de l'alliance, signe extérieur de richesse intérieure
3)La possession d'un Opinel doit etre signalé à la gendarmerie
4)La possession d'un Opinel N° 10 et sup fera desormais l'objet d'une déclaration de port d'arme
5)La détention d'un Opinel N°13 ou sup doit etre validée en plus par le GIPN suite à prélévement ADN
6)Si possession d'un Opinel N°20, prevoir construction piste atterrissage,parking, salle de presse, de retour du Tchad, il débarque chez vous sous 24H, parce qu'il a pas l'Opinel à 2 mains....
7)Le ministre des transports annonce une profonde réforme concernant l'acceuil dans les dépots SNCF et RATP

Écrit par : Grenouille | lundi, 05 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.