Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 novembre 2007

Le monde

Les rêves coulent comme l’eau des fleuves

Et les sentiments grondent comme le vent

Ma peau garde les traces des animaux

Qui laissent une blessure aux sables du désert

Ma foi en va et vient comme puissante mer

Mon corps est devenu herbe ou arbre,

Oiseau ou toute créature vivante

Le monde fait entièrement partie de moi

Et moi, je fais partie du vaste monde

Commentaires

Je devrais te faire un com savant mais je n'ai pas la force alors je te dis bravo

Écrit par : Laura | samedi, 10 novembre 2007

J'emporte les deux derniers vers pour mettre en citation sur mon blog-it express, si tu veux bien, évidemment...

Écrit par : captaine lili | lundi, 12 novembre 2007

là où il n'est qu'une limite, celle du corps qui se désarme

Écrit par : mandoue | vendredi, 16 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.