Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 20 novembre 2007

Nous...

Nous, ce toi et moi, cette intime évidence

Tes mots me sont venus pour réveiller mon cœur

Et dans tes bras je m’ouvre à une vie nouvelle

Un ange nous a offert le plus tendre des rêves

Notre histoire je l’écris sur la soie de ta peau

A l’encre de mes lèvres qui fleurissent en douceur

Impatiente j’ai couru jusqu’aux deux lions de pierre

Guidée par le tempo de ton cœur passionné

Un tourbillon d’espoir emporta nos deux âmes

Nous avions hâte de tout, de nous, de nos instants

C’est le dieu de l’amour qui vint nous rassembler

Et qui réalisa cette belle conversion

Femme intense et comblée te brûlant de désir

Homme vrai et fasciné consumant mon plaisir

Se dire que l’on s’aime est un bien faible aveu

Nous, c’est le plus joli mot de la langue française…

 

 

Commentaires

"Nous", c'est le plus joli mot de la langue française... et bien conjugué dans ton poème. Bises Penny

Écrit par : Pénélope | mercredi, 21 novembre 2007

Oh voilà à nouveau des poèmes positifs et pleins d'espoir. Je suis contente de retrouver la Enriqueta au sang chaud !!! Nous... s'offir à une vie nouvelle... avoir hâte de tout... c'est celà oui ! Continues comme çà et bientôt on va te marier !!! Bon ce poème est très beau . Bises à toi. Vie secrete

Écrit par : viesecrete | mercredi, 21 novembre 2007

Tout à fait d'accord avec Viesecrete ; un poème plein d'espoir, de joie, de sentir à nouveau l'envie de plaire, de donner de l'amour tout en en recevant...
J'aime te deviner dans cette excitation.
@BientÔt

Écrit par : Cassandrali | mercredi, 21 novembre 2007

De beaux mots sans maux j'aime lire l'optimisme et deviner l'envie ...
BIZZ

Écrit par : estelle | jeudi, 22 novembre 2007

et soudain elle apparut
entre ces deux lions de pierre
et mon coeur pourtant déchu
frappa un tempo sombre et clair

Écrit par : tom basse | jeudi, 22 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.