Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 novembre 2007

Moi, Nicolas Boytier (25)

d7532691a87fe5ce4aeece25beb09ab3.jpg
« Juillet ensoleillé remplit caves et greniers »

 

Ce Lundi 7 Juillet je me suis transporté dans la demeure d’Isaac Boytier mon cousin, procureur à la prévôté de Montreuil qui demeure Grande Rue en face de l’église, pour un désistement de plainte le concernant ainsi que Jean  Faugeron, maître chirurgien et son épouse Jeanne Charton. Sont également présents douze personnes choisies parmi les notables de Montreuil dont Louis Périchard et Jean Louis Dormeau marguillier comptable de l’œuvre et fabrique de l’église de Montreuil. L’objet de ce litige est une déclaration de mon cousin faite en public. Il a déclaré que l’épouse du dit Faugeron avait bu avec excès lors du repas du sieur Rougeotte où cette Marie Charton fut indisposée. Je me retiens pour ne pas rire car je sais que la dite Charton avait vraiment abusé de vin ce jour là et qu’elle est coutumière du fait, ce qui me semble-t-il ne concerne pas mon cousin qui aurait fait mieux de se taire, mais mon cousin est quelque un d’esprit assez procédurier qui aime donner la leçon aux autres. De plus, il a depuis plusieurs années  de nombreux griefs contre ce Faugeron qu’il accuse de lui avoir fait payer très chers les soins prodigués à son épouse à l’occasion de son accouchement. Le dit Faugeron est un grand homme sec à l’air sévère aux mains fines et étonnamment longues, son épouse est une femme toute vêtue de noir, ses cheveux sont blancs et son visage est bouffie et couperosé, je ne peux m’empêcher de sourire discrètement en entendant mon cousin déclarer qu’il reconnaît Jean Faugeron et son épouse pour gens de probité et d’honneur incapables de ce dont-ils les a accusé et que l’indisposition de madame a pu être causée par quelque chose d’indigeste qu’elle a mangé au dit repas! Le voilà qui joue au chirurgien maintenant et qu’il nous donne un diagnostique médical! Tandis qu’il déclare que la dite femme est une femme incapable de se prendre de vin, je me souviens de ce qu’il m’a dit hier en évoquant cette affaire, de cette voix si forte qui surprend toujours, émanant d’un corps si maigre, traitant ce Faugeron de cochon, de fripon, de voleur et sa femme d’ivrogne. Je vois encore son vieux visage tendu et ses yeux qui lançaient des éclairs quand il déclamait que les chirurgiens sont des ignorants, forts paresseux à soigner les malades et qui, à la moindre chose qu’ils ont, coupent bras et jambes sans nécessité. Mais voilà, il veut à tout prix éviter un procès et les suites toujours désagréables d‘une pareille procédure. Je l’entends encore me dire : « Il faut trois sacs à un plaideur : un sac de papiers, un sac d’argent et un sac de patience, ce dont je suis dépourvu ».  J’avais conté cette entrevue à Antoine aussi ne suis-je pas étonnée de voir dans son regard une petite lueur malicieuse que j’ai souvent vu naître dans l’oeil de mon ami. Cette ridicule affaire ne lui coûtera que douze livres.

 

Commentaires

Est-ce Nicolas Boytier ou toi qui a écrit ce texte?

Il est tant dans le style de l'époque et du personnage que l'on se pose la question. Surtout que souvent sur internet, certains publient des textes qu'ils n'ont pas écrit.

L'ambiguïté est souvent présente.

Enriqueta est en colère. Elle ne comprend rien au règles des communautés et des jeux d'écriture.

C'est très simple pour les communautés, il n'y a aucune règle. La liberté de les créer à notre manière . A vivre comme une aventure exaltante!

Les jeux d'écriture nous offrent, par un thème, une source d'inspiration. Ceux qui les ont lancé, rassemblent les textes, les publient (ou en donnent la liste) sur leur site avec lien vers les auteurs. Ainsi, nous avons un aperçu de la variété des inspirations et nous entrons en contact avec des personnes qui aiment l'écriture.

Ces textes sont bien sûr la propriété de leur auteur qui sont libres de les publier et de les mettre en valeur sur leur propre site.

Personnellement, j'ai participé aux jeux littéraires lancés sur :

http://www.impromptus.fr/dotclear/index.php?2000/01/01/1970-le-theme-de-la-semaine

http://www.ecritureludique.net/

http://papierlibre.over-blog.net/categorie-1075104.html

Le tout avec sourire et bonne humeur.

Je suis en train de créer un site spécial pour publier" ma lettre au père Noël". je la mettrai en ligne le lundi 3 janvier.

J'y publierai aussi la votre si vous me l'envoyez à l'adresse suivante:

imaginal@aliceadsl.fr

Écrit par : francoise | lundi, 26 novembre 2007

Règlement de comptes entre personnes qui se connaissent bien MAIS si cela ne coûte que douze livres alons-y....

Écrit par : elisabeth | lundi, 26 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.