Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 18 décembre 2007

La vieille dame (5)

Ils étaient tous là ce soir pour ce réveillon de Noël. Elle pris son traditionnel repas (huîtres, dinde, bûche et un verre de Champagne) en leur compagnie en écoutant les chants de Noël qu’elle écoutait enfant, ceux chantés par Tino Rossi :    « c’est la belle nuit de Noël, la neige étend son manteau blanc, et les yeux levés vers le ciel, à genoux les petits enfants, avant de fermer les paupières, font une dernière prière… », « trois anges sont venus ce soir m’apporter de bien belles choses, l’un deux avait un encensoir… »… Elle se revit enfant de cinq ans impatiente, harcelant tous les jours sa mère pour savoir quand aurait lieu Noël et sa mère fatiguée lui répondant :   «  Noël sera là quand il neigera! », et sa surprise le lendemain, en découvrant qu’  il neigeait, c’était le 24 décembre 1923…N’etait-ce pas de la neige qu’elle aperçut soudain par sa fenêtre? Alors elle s’installa dans son fauteuil face à la fenêtre, éteignit la lumière et regarda sa ville se parer d’un magnifique manteau blanc qui scintillait, son chat Nestor était venu se pelotonner sur ses genoux, pendant qu’elle se revoyait enfant confectionnant un « bonhomme de neige » avec son frère, lançant des boules de neige sur ses sœurs puis courant se réfugier au chaud dans la cuisine, accueillie par le doux sourire de sa mère et la bonne odeur des mandarines. En hiver, sa mère mettait toujours des écorces de mandarine sur le poêle à charbon pour parfumer la cuisine. Nestor ronronnait encore plus fort que de son vivant, de tous les animaux qui l’avaient accompagné pendant sa longue vie, il  était son préféré.

 

Les commentaires sont fermés.