Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 18 janvier 2008

Je vous donne rendez-vous...

Ce blogue "Les mots offerts comme destination de voyage" se trouve désormais ici :

ccfad8c97b4087d5e4bfc91b28aad94b.gif

http://enriqueta.over-blog.com

La raison de mon départ est que l'hébergeur Over-blog offre plus de possibilités technique faciles que l'hébergeur Haut et Fort. Etant peu douée en informatique j'ai besoin d'un hébergeur qui me propose un maximum de fonctions réalisables assez facilement comme installer une bannière, un compteur, insérer des gifs animés dans une note, varier la taille et la couleur de la police de caractère...deplus over-blog propose des fonds de page beaucoup plus variés.

J'avais créé ce blogue en Décembre 2006 mais ne l'avais vraiment occupé qu'en Février 2007. Il comporte 580 notes et 2330 commentaires. Avec ce blogue j'ai voulu créer un monde serein, apaisant, agréable et libre, un monde qui s'inspire de ma vie mais en mieux, pour la meilleure partie de moi, celle de la créatrice que j'appelle parfois ma muse, cette femme oiseau éprise de liberté qui porte le nom de plume d'enriqueta (mon 2e prénom).

J'étais déjà un peu habituée au mode de fonctionnement Over-blog puisque je participe au blogue collectif :

"Les équipières" avec Cindy, Cassandrali et Captainelili

http://lequipedechoc.over-blog.com

2613f5388252b9a6f00827aea55cd5e6.gif

J'espère avoir le plaisir de continuer à vous lire sur ces deux blogues...et pour ceux qui ont l'habitude de passer silencieusement j'espère que vous continuerez à me lire. Ces derniers mois mon blogue recevait environ 2500 visites par mois.

Vous trouverez sur mon nouveau blogue mes poèmes, mes nouvelles, mes calligraphies, Nono the cat et quelques billets politiques et éthiques (pas de grand changements par rapport à ici).

A bientôt!

 

jeudi, 17 janvier 2008

Déménagement

Je suis en train de déménager ce blogue, je m'en vais ici :

http://enriqueta.over-blog.com

En espérant vous lire là-bas.

Demain je publie ici ma dernière note.

e2d6c6357961ab48b2a53a3c4b2ca5cf.gif

mercredi, 16 janvier 2008

Mémoire de désamour

Pour que mémoire de désamour tombe enfin dans l'oubli

Que perdure les toujours de nos deux coeurs amis

Et l'infini respect de nos âmes en tendresse

Nos envies racontées, nos présents qui se lient...

 

(poème déjà publié en Avril)

mardi, 15 janvier 2008

Mes poèmes de vie

Dans la catégorie "poème de vie" voici les poèmes que vous avez le plus aimé:

1. "Princesse au bois dormant".

http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive...

2. "Ce bel automne doré".

http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive...

3. "Le lac est toujours là".

http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive...

4. "Le souffle".

http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive...

et "Ecrire, aimer, vivre".

http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive...

5. "Prière sans parole".

http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive...

et "Retraite sentimentale".

http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive...

et "Je marche d'un bon pas".

http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive...

 

Si vous avez le temps, merci de les relire et de me dire lequel vous préférez (et si possible pourquoi).

lundi, 14 janvier 2008

Philibert et Ernestine (5)

Ils réfléchirent et en vinrent à la conclusion que l’échec venait du fait qu’Emma et Paulin n’étaient pas totalement libres. Bien que leur cœur soit libre et en attente d’un autre amour, ils ne se sentaient pas libres car vivant encore en couple. Tous les deux étaient très attachés à la morale et ils ne s’autorisaient pas à croiser le regard de quelqu’un d’autre dans ces conditions. Il fallait donc qu’ils les libère au plus vite. Telle fut la conclusion de Philibert et Ernestine. A partir de ce moment là, ils s’occupèrent donc essentiellement de la rupture de leur humain. Ernestine s’arrangeât pour faire tomber dans les mains d’Emma de nombreux livres parlant d’amour romantique et tendre pour renforcer son manque, quant à Philibert, il s’arrangea pour que Paulin découvre la dernière aventure de Roseline par le biais d’une lettre que Roseline avait reçu de son amant. Raoul se mit en colère et promis à Philibert d’aller se plaindre de lui auprès de Saint Pierre car les anges n’ont pas le droit d’intervenir dans les amours humaines. Mais Philibert avait atteint son but, après une dispute mémorable, Paulin et Roseline se séparèrent, ce qui était en fait un soulagement pour tout les deux. De son côté, Ernestine eut également de quoi se réjouir, après avoir longuement inspiré à Emma de nombreux rêves d’amour heureux, celle-ci se décida à quitter Adrien pour trouver un amour qui lui ressembla davantage.

Prince

1ce3b2aef874207196faabfd4dabfb89.jpg

dimanche, 13 janvier 2008

Le valeureux équipage

Ma participation au jeu de Bénédicte

Il fallut bien du courage

 

Aux membres de cet équipage

 

Pour surmonter le naufrage

 

Des écueils du grand âge

 

Tempête sur le Tage

 

Mousses et marins en rage

 

Un capitaine un peu mage

 

Et son perroquet en cage

 

Ils écrivaient page après page

 

Les récits pas toujours très sages

 

De ce valeureux équipage

 

Toujours libre et parfois volage…

 

samedi, 12 janvier 2008

Obsession bleue

35b315c168c129f5ed4f5a08ae97b734.jpg

Je vous conseille la lecture de...

...Sarkozyx :

"A chaque époque ses héros : nos ancêtres eurent Astérix... En 2007 après J.C arrive Sarkozy. Sa potion magique ? A chaque repas quotidien, distribuer aux téléspectateurs gaulois la bonne soupe de communication préparée secrètement par les sorciers de TF1."

http://sarkozix.canalblog.com

 

vendredi, 11 janvier 2008

Il était une fois...

Il était une fois…

 

Aglaé était l’oie

 

Sidonie la cochonne

 

Il y avait aussi

 

Le canard Saturnin

 

La petite Fifi

 

Dressant ses grandes nattes

 

Et toute la panoplie

 

Des souvenirs d’enfance

 

Je me souviens ici

 

Des visites de nounours

 

Au lever de ma vie

 

Chronique années soixante

 

Quand la boîte à lumière

 

S’appelait télévision

 

Point de rouge, de couleur

 

Le noir et blanc seulement

 

Et puis notre imagination

 

Pour les mauvais jeudis

 

De pluie ou bien de glace

 

Qu’il est doux ce voyage

 

Que je fais grâce à vous

 

Ecrivant ce poème

 

Penchée sur mon bureau

 

Penchée sur mon enfance

 

Grâce à ces quelques mots…

 

Ma participation au jeu d'Ambroise.