Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 25 septembre 2010

Princesse aux mots dormants

Princesse aux mots dormants je me suis réveillée

Sans un prince charmant, sans baiser à la clef

Princesse aux maux latants, je me suis évadée

De ce tendre jardin où j'étais enfermée

 

Prisonnière volontaire d'une histoire d'amitié

Pendant ces quatre siècles où je t'avais rêvé

Evadée solitaire je me suis retrouvée

Au delà des barrières de tes bras repliés

 

La porte était ouverte je me suis envolée

Vers la forêt d'espoir que je me suis créé

Avec pour seul bagage le parfum des oeuillets

Et des roses trèmières qui bordaient ton allée.

 

Ma participation au jeu d'Abeilles 50 "Maux d'amour"

Commentaires

Prisonnière des mots dormants, je le suis..... Ils peuvent se réveiller parfois et ils explosent.

Écrit par : Eglantine | samedi, 25 septembre 2010

Dis moi, la belle, ce que souhaites.

Je peux TOUT !

T'écrire des poêmes langoureux, merveilleux, enflammés,
ésotériques, érotiques, platoniques, ludiques, juridiques,
pharmaceutiques, edulcorants, militaires ...

Décrocher Jupiter (ou Bételgeuse) pour te l'offrir en pendentif.

Creuser l'étoile bleue pour te parer des plus beaux
opales, des diams, des rubis, des saphirs,
des émeraudes, des pépites d'or ...

Voler la Banque de France pour que tu sois la plus riche.

Dessiner les robes qui te rendront la plus belle,
plus belle encore que tu es.

Lever des troupes mercenaires pour venir te délivrer de tes fantasmes.

Acheter la télé pour qu'elle ne parle plus que de toi.

Ecrire à tous les hommes politiques pour que tu sois élue Présidente.

Te ramener le Graal pour que tes lèvres y puisent
la vie éternelle.

Te dessiner, te peindre pour que tu sois immortelle.

Ramper jusqu'à tes pieds, les prendre dans mes mains
pour les réchauffer, les caresser, les embrasser
puis glisser mes lèvres le long de tes jambes jusqu'à
ce que tu me supplies de cesser.

Dis moi La Belle, dis moi tout ce que tu désires
et je me ferai génie dans une petite lampe à huile
pour exaucer tous tes voeux.


Signé : La Bête

Bises

Écrit par : Yfig et la bêbêtte qui monte ..... qui monte .... | samedi, 25 septembre 2010

j'aime beaucoup ton texte très original et très vrai
Bises Enriqueta

Écrit par : fransua | samedi, 25 septembre 2010

C'est très beau, Enriqueta et bravo à la Bête pour son superbe commentaire

Écrit par : écureuil bleu | samedi, 25 septembre 2010

Quel plaisir de lire ces mots de toi ! Lire et relire...
Bises

Écrit par : marlou | dimanche, 26 septembre 2010

Hello enriqueta... Que ta belle trouve ce dont elle espère depuis si longtemps... Bises de jill

Écrit par : jill bill | dimanche, 26 septembre 2010

Bonjour Enriqueta
C'est vraiment un très joli poème, d'une grande délicatesse
Bravo !
Bon dimanche, bises, Lyly

Écrit par : lyly Jane | dimanche, 26 septembre 2010

Il y a des forêts qui n'abritent aucun prince charmant peut être le trouverions nous dans la plus vile des villes.

Écrit par : lomi lomi | lundi, 27 septembre 2010

Bonjour Enriqueta

Bravo pour ce beau texte subtil et enchanteresse...merci et gros bisous

Écrit par : Arlette | lundi, 27 septembre 2010

toujours un jeu latent chez abeilles, et jamais déçue d'en lire le traitement chez toi
merci de relever ce défi à butiner, encore une fois,
du miel...
gros bisous du soir, que je te souhaite encore aussi inspiré

Écrit par : mamalilou | lundi, 27 septembre 2010

Très joli poème et belle vie dans cette forêt d'espoir.

Écrit par : Solange | mardi, 28 septembre 2010

très joli ce poème. j'aime.
les princes charmants n'existent plus de toute façon. ils ont disparu avec leur cheval blanc.
bisous

Écrit par : Reinette | mardi, 28 septembre 2010

parfois à courir parmi les vallons sablonneux on se perd, à s'étourdir de vert, parfois reprendre pied là où abonde l'air change tout...d'une vie....
bisou à l'écrivaine...

Écrit par : bergamothe | samedi, 02 octobre 2010

Ah, les maux d'amour ! 3 ans après j'en souffre encore !

Écrit par : écureuil bleu | dimanche, 03 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.