Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 07 août 2010

Ce basculement indescriptible...

Se posent sur ma feuille quelques mots virevoltants

Qu'une brise porta en confidences fragiles

Ils n'étaient que des mots, tous ces mots, si longtemps

Avant que de souffler à ma vie cet émoi

Il y avait tendresse, il y avait amour

Il y avait colère, il y avait souffrance

Le souvenir passé ne reste que l'absence

Et quelques mots posés comme par inadvertance

Les mots se sont usé délavés par le temps

Des émotions ma plume n'est que pâles reflets

Il y avait liesse, il y avait passion

Il y avait angoisse et il y avait peur

Mes mots sont petitesse, de tout petits essais

Des petits bouts de moi, des éclats de ma vie

Echos lointains d'un coeur qui pulse à cent à l'heure

Et murmures d'une âme lumineuse et ardente

Il y avait tendresse, il y avait amour

Il y avait colère, il y avait souffrance

Mots et maux en miroir jouent du matin au soir

En un sursaut d'espoir, un défie de survie

Sentiments, sensations en face à face intimes

Dans ce vertige secret, dans ce basculement...

 

(Ma participation au défi n° 33 d'Abeilles 50 "Face à ses mots")

Inspiré par les mots essentiels de Bergamothe "Viens" : "des mots qui longtemps étaient mots", "le souvenir s'en est allé", "il y avait", "basculement indescriptible", "nous ne sommes que petitesse", "des petits essais", "des petits bouts de nous".

Commentaires

Bravo enriqueta... défi réussi, de bien belles lignes exprimées avec état d'âme... Bon week-end à toi, bisous

Écrit par : jill bill | samedi, 31 juillet 2010

Bravo enriqueta... défi réussi, de bien belles lignes exprimées avec état d'âme... Bon week-end à toi, bisous

Écrit par : jill bill | samedi, 31 juillet 2010

Bonjour Enriqueta,

Merci pour ta participation, dont le basculement indescripptible a cessé dans la Ruche.

Sans doute qu'avec le temps s'installe une certaine forme de Sagesse ! lol

Bon week-end à toi. Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Écrit par : Abeilles50 | samedi, 31 juillet 2010

ouahou, encore un défi chaudement relevé, du tréfonds des émotions enfouies
douce nuit à toi

Écrit par : mamalilou | dimanche, 01 août 2010

Bonjour Enriqueta,
Voilà mes vacances terminées, il faut que je me prépare au retour du travail demain, et toi tu en es ou ?

Écrit par : philippe | dimanche, 01 août 2010

joliment écrit !! belle soirée avec bises !

Écrit par : patriarch | dimanche, 01 août 2010

aperçu de...mots oubliés...enchevêtrés aux nouveaux...les émotions oui...plus grandes que des mots...et puis...quand de la fragilité...il se transforme au delà de...des boucles au soleil...de l'air...happé...happant...rendant clair et net...ce qui troublait l'eau...

jolis mots...merci...

Écrit par : bergamothe | lundi, 02 août 2010

Bonjour Enriqueta, que tes mots sont beaux qu'ils soient le prémice de la disparition de tes maux, c'est le souhait que je t'offre ce matin!

Bisous, helene

Écrit par : helene | lundi, 02 août 2010

C'est une belle participation, bravo.

Écrit par : Solange | lundi, 02 août 2010

belle participation que celle-ci.
Heureuse d'être passée te lire.
En espérant que tu ailles bien.
Je t embrasse

Écrit par : fabienne | jeudi, 05 août 2010

Ce sont les mots de la vie.... de la survie aussi

Écrit par : Eglantine | samedi, 07 août 2010

J'aime bien ton poème sur les mots..Cela me semble très juste et joliment dit

Écrit par : gazou | lundi, 16 août 2010

Les commentaires sont fermés.