Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 27 août 2010

Passage à vide

Pour Abeilles 50, défi n°34 "homonymie", j'ai écris un texte avec des homonymes, homographes ou homophones.

A la lumière artificielle, penchée sur sa feuille, elle hésite à écrire :"les mots sont l'ancre de ma vie" ou bien "les maux sont l'encre de ma vie". Ah! S'exclame-t-elle en pensant à hier...Son as de coeur, son choeur, sa muse est partie se mettre au vert, plus personne pour lui souffler quelques vers, elle frisonne et remonte sa couverture en vair puis elle finit son verre, quelque absinthe ou vermouth un peu trop vert qui la fait grimacer sans lui apporter un quelconque réconfort. Légèrement ivre, elle fredonne :"je suis saoul, saoul, saoul, sous ton balcon..."mais les paroles de cette chanson s'embrouillent et sa voix s'éraille, son chant non plus ne vaut pas un sou, ce n'est qu'un champs en jachère. Elle a toujours voulu être un auteur mais ses écrits ne sont ni à la hauteur de ses rêves, ni au niveau de son potentiel que désormais elle nie et ses poésies sont lourdes et grasses quand elle les voudrait aériennes et pleines de grâce. Elle n'y croit plus, l'oiseau qui la guidait a quitté le nid. Ses nouvelles, ses romans sont banals et beaucoup trop courts, elle devrait plutôt prendre des cours et tout recommencer à zéro. Tout son passé lui revient en mémoire, à l'école elle voulait qu'on lui apprenne à conter alors que tous ne pensaient qu'à compter. A l'époque, avec les mots elle se sentait reine, elle en faisait ce qu'elle voulait, c'était elle qui tenait les rênes, elle écrivait au rythme des galops des rennes. Aujourd'hui, elle se sent comme un sot, tout juste bon à porter les seaux, comme une puce qui ne fait que des sauts, indigne d'un scribe ou d'un garde des sceaux. Les idées noires l'envahissent tant et tant qu'elle ne voit plus passer le temps. Est-ce aujourd'hui ou demain? Elle ne sait plus elle est. C'est le mois d'Août, le mois des vacances et son esprit refuse de travailler. Elle ne sait plus s'il faut abandonner ou persévérer. Est-ce la fin de l'envie, de la faim des écrits? Elle s'est fourvoyée peut-être ou c'est seulement un mauvais moment à passer. "Je ne sais plus rien" se dit-elle mais je ne peux être sans écrire. Ecrire n'est-il qu'un vain ouvrage? Faut-il écrire vingt fois, vingt mille fois, vingt millions de fois pour aboutir? Faut-il se laisser énivrer par du vin -qui met à rude épreuve le foie- où par une drogue quelconque pour animer son génie? A moins que ce passage à vide ne soit qu'une épreuve pour sa foi? Cent doutes l'assaillent, le chemin sera long, elle s'en doute, elle ne fait plus confiance à ses sens, elle sent monter l'angoisse de la page blanche et son sang se figer comme son inspiration.

 

Commentaires

beau défi. tu as été bien inspirée.
amitiés

Écrit par : Reinette | vendredi, 27 août 2010

Je suis tellement à l'Ouest que j'en deviens stérile: ni ecriture, nidessin, ni rien.... rien que des nuits grises pas même fécondes!....

Écrit par : lomi lomi | dimanche, 29 août 2010

Bonjour enriqueta, la descente aux enfers, la mise aux fers de l'inspiration, faut la détacher absolument, il n'est rien de meilleur que l'odeur de l'encre qui rempli le papier... Splendide homonymie, j'applaudie cette source... Bisous de jill de chez plyson

Écrit par : jill bill | dimanche, 29 août 2010

Si ton héroïne disait manquer d'inspiration, ce n'est pas ton cas. Tu t'es sortie avec brio de l'exercice ! Bonne soirée

Écrit par : écureuil bleu | dimanche, 29 août 2010

Coucou du mardi Enriqueta
j'ai voté (dernier sondage)
Pas mal ces jeux de mots

Bises félines
Béa kimcat

Écrit par : Béa kimcat | mardi, 31 août 2010

Bonsoir Enriqueta,

Merci pour ta participation, qui n'est en rien un " passage à vide " ! lol

Ton sang, ici, ne s'est pas figé, et tu as bien encré tes mots en homonymie !

Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Écrit par : Abeilles50 | mardi, 31 août 2010

coucou Enriqueta
le passage à vide ne concerne pas ton inspiration, ni ton écriture.......je suis contente de savoir que tu reviens sur OB et je reste avec plaisir dans ta communeauté même si j'ai été moins présente ces derniers temps mais ce n'est pas à cause du soleil qui nous afait un joil fond bon pendant l'été
A bientot

(sur ce blog c'est comme sur OB il fait enregistrer ses coordonnées à chaque fois !)

Écrit par : fransua | jeudi, 02 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.