Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 20 octobre 2010

Mon coeur a emporté par mégarde

"qui choisit, qui prend, qui donne, en un vertige, qui ôte, le sublime pour le laisser s’évader au vent, qui laisse le désert s’étaler là devant et le vent enfouir les pieds sous le sable"

Bergamothe

Les commentaires sont fermés.