Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 novembre 2010

Romuald Dupont

Quand ils ont raccompagné à la frontière

Oumou Diouf et les siens, je n'ai rien fait

Moi, je ne suis pas un sans-papier,

Je m'appelle Romuald Dupont

 

Quand ils ont emprisonné 

Mohamed Bentayeb et les siens, je n'ai rien fait

Moi, je ne suis pas un "suspect  de terrorisme",

Je m'appelle Romuald Dupont

 

Quand ils ont laissé se noyer

Bao Tian Feng et les siens, je n'ai rien fait

Moi, je ne suis pas un boat people

Je m'appelle Romuald Dupont

 

Quand ils ont brûlé le camp

De Djidjo Sarkosi* et les siens, je n'ai rien fait

Moi, je ne suis pas un rom

Je m'appelle Romuald Dupont

 

Quan ils sont venus me réduire au silence

Il n'y avait plus personne pour me défendre.

 

* Sarkosi est un nom d'origine rom.

Ma participation au jeu de Jill Bill est un hommage au fameux poème du pasteur Martin Niemöller

"Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester"

09:30 Publié dans AntiSarko | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Bonjour enriqueta... C'est tout en sérieux ton devoir ici rendu bonne élève enriqueta... Petit rappel sur l'égoïsme et la politique de l'autruche en quelque sorte... M'dame JB n'en fait pas mais son coeur n'est pas insensible à ton écrit... Tu as oser... Merci à toi pour ta participation hommage à Martin Niemöller.. Amicalement de jill, bises

Écrit par : jill bill | mercredi, 03 novembre 2010

C'est bien dit félicitations.

Écrit par : Solange | mercredi, 03 novembre 2010

un écrit sérieux et tellement bien pensé.
Chacun pour soi et Dieu pour tous.
Et lorsque on a besoin des autres ..
on se retrouve seul.
bonne soirée.
christelle

Écrit par : cricket1513 | mercredi, 03 novembre 2010

olé!!!
que cela tourne!
merci en force
merci.
que ta soirée soit belle

Écrit par : mamalilou | mercredi, 03 novembre 2010

c'est étrange je viens de découvrir hier ce poème et je me suis dit qu'il faudra qu'un jour je le mette sur mon blog et puis j'arrive chez toi et je trouve romuald dupont qui en fait son affaire!!!
j'aime!!!
merci pour ce beau message!!!
je vais pouvoir reprendre petit à petit mes occupations quotidiennes
ma maman est rentrée ce jour chez elle
et cela va pour le mieux
les filles et leur petite famille sont reparties pour la région parisienne
plus de visite d'elles d'ici noël
et c'est nous qui iront à la capitale
voili voilou
bisous et à bientôt

Écrit par : amtealty | mercredi, 03 novembre 2010

Bonsoir Enriqueta. Très jolie reprise de ce poème-coup de gueule.

Écrit par : écureuil bleu | jeudi, 04 novembre 2010

cela t'a inspiré
bises

Écrit par : fransua | samedi, 06 novembre 2010

Chapeau ! quelle trouvaille ! Bonne soirée Enriqueta.

Écrit par : elisabeth | lundi, 08 novembre 2010

C'est bien plus qu'un coup de gueule, c'est un constat, cela se passe le plus souvent ainsi.
Surtout lorsque les conditions sont difficiles, voir dangereuses.
C'est parfois une question d'instinct de survie... à méditer...

Écrit par : Miche | mercredi, 05 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.