Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 01 juin 2011

Ambroise

xxx.jpeg

Eduardo Ungar "Parasols" (découvert chez Mille et Une)

 

Ambroise prend la première rue à droite, d'une main, il retient son beau chapeau,que le vent tente de dérober. Il décide que cette lutte contre le vent, gagnée, est signe d'un futur radieux et doré et puis il veille à poser ses deux pieds, bien au centre des dalles de l'allée. La moindre partie de ligne coupée et sur Ambroise le mauvais sort s'acharnerait. Il veille ainsi à ce qu'aucun mauvais présage, ne vienne contrecarer ses belles ambitions et c'est d'un pas rapide et décidé qu'Ambroise se rapproche de la terrasse de café où l'attend sûrement celle-là même qu'il espère pouvoir séduire et lutiner.

 

Pour le jeu de Jill Bill

Commentaires

Bonjour élève Enriqueta.... Il va y arriver, rien ne toise les Ambroise dans leur dessein... Mille et une je parie !!!!!!!! Clin d'oeil de jill.... Merci encore une fois pour ta participation heureuse et la bienvenue à Ambroise à la cour de récré... Bises de m'dame JB

Écrit par : jill bill | mercredi, 01 juin 2011

un Ambroise superstitieux, mais c'est un bon jour et le mauvais sort ne s'acharnera pas
bisous

Écrit par : Reinette | mercredi, 01 juin 2011

Il est un peu superstitieux Ambroise mais cela lui réussit après tout ..je lui souhaite bonne chance

Écrit par : fanfan | vendredi, 03 juin 2011

je ne sais pas si ambroise est d'accord, mais moi le nucléaire, j'en peux plus, père dodu...!!!
et merci à l'Allemagne d'ouvrir la voie...
bisous et belle fin de semaine à toi

Écrit par : mamalilou | samedi, 04 juin 2011

C'est mignon ce petit texte et l'illustration qui va avec.
Il espère, c'est tant mieux !!!

Écrit par : elisabeth | mercredi, 08 juin 2011

Une petite halte par ici et me promener dans tes lignes joliment illustrées...
Bon We Enriqueta @ bientôt

Écrit par : Joëlle | vendredi, 17 juin 2011

Les commentaires sont fermés.