Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 juin 2011

Marius

 

Marius.jpg

 

Marius a plein de copains

Il a le coeur sur la main

C'est un marseillais d'autrefois

Qui joue aux cartes et qui boit

Qui crie fort, qui aboie

Marius a beaucoup d'amis

Les voilà tous réunis!

 

(Pour le jeu de Jill Bill : la numérisation n'est pas de bonne qualité, elle réuni tous les prénoms du jeu de Jill Bill, j'espère que vous arrivez à lire en bas à droite : pour qui? "pour Jill Bill et Bigornette")

samedi, 25 juin 2011

Mon coeur a emporté par mégarde

"Au coeur de la musique

(...)

Imcomparable voyage

Sur un océan de notes suis ivre

(...)

                                         Partition pour cordes et cuivres

Ma messe bien-aimée 

 (...)

Sur leur « do » je voyage, voyage, voyage..."

 

La poésie de Jill Bill

 

Moi, je rêve...

Moi, je rêve d'arrêter le temps

Pour cueillir avec toi l'instant

La douce tiédeur de ce printemps

Tandis que s'enfuient les tourments

Des peines disont l'ajournement

Moi, je rêve d'arrêter le temps

C'est la tendre saison des amants

Goûtons donc ce répit un moment

Oeuvrons à retenir fermement

Le bonheur et ses chuchotements

Moi, je rêve d'arrêter le temps

D'une époque où l'amour suspend

Les aiguilles des horloges-cadran

Et les rides des anciens enfants

Tandis qu'ils courent tous après l'argent

Moi, je rêve d'arrêter le temps

vendredi, 24 juin 2011

Hommage

peter-falk.jpg

                            Peter Falk septembre 1927 - juin 2011

mercredi, 22 juin 2011

Inès

Inès a oublié son coeur

Il était bien là tout à l'heure

L'a cherché toute la journée

Mais où a-t-elle pu l'égarer?

Elle a ouvert les armoires,

Tous les meubles, tous les placards

Elle a cherché tous les recoins

Mais où se cache ce coeur chagrin?

Inès tape coeur sur son clavier

A-t-elle effacé ce fichier?

Des millions de coeurs internet

Mille couleurs de la planète

Mais aucun n'est ce coeur usé

Ni sur Facebook, ni sur e-bay

La nuit, elle a téléphoné

Son répertoire entier passé

Mais personne et pas de nouvelles

Du corazon qui s'est fait la belle

A son réveil au petit matin

Cette idée folle lui vint enfin

C'est qu'il était, ce fanfaron

Dans la maison de son compagnon.

 

(Pour le jeu de Jill Bill)

samedi, 18 juin 2011

Coquelicot

 

coquelicots_claude_monet_10.jpg

Comme un petit coquelicot

De la jeunesse un écho

Me voilà à la lisière

Infime touche de lumière

Je me souviens de la forêt

De ses murmures et ses secrets

Promenade imaginaire

Dans un monde légendaire

Quelques reflets de l'été

En souvenirs dérobés 

 

 

Pour le jeu de Lylyjane  

 

 

mercredi, 15 juin 2011

Placide

Placide se souvient de toutes ces gares

Qu'il a fréquenté ainsi, par hasard

Gare du Nord, de Bercy ou Saint-Lazard

Lieux de ses tous premiers rencarts

Et de drôles de rendez-vous très bizarres

Combien de trains à quai a-t-il vu, pénard 

Les wagons se suivent comme des canards

Voyageurs portant ou non des jarres,

des valises, des sacs aux formes rares.

Les cris et les jeux de quelques moutards

Comme canetons qui s'ébrouent dans une mare,

Placide se souvient des adieux qui jumellent les départs

Pour partir en vacances ou encore au mitard,

Avec de belles femmes, dont les larmes font couler le fard

Et ceux des hommes tristes comme des bagnards.

Promeses oubliées ou reniées, il est tard

Et les amours se noient dans le brouillard,

Destins croisés que Placide vous narre

Ecrivain de littérature de hall de gare.

dimanche, 12 juin 2011

Mon coeur a emporté par mégarde

"Alors au tournant de la vie

Chercher en mon coeur l'abri

Qui protège les lueurs

De la vie et de ces saveurs."

Harmonie 37

samedi, 11 juin 2011

Quand les mots m'enlacent...

 

 

 

Mots.jpg

Quand les mots m'enlacent

Me donnent de l'audace

Je me sens loquace

Ivre et tenace

Légère et vorace

Quand les mots m'embrassent

Tous mes maux s'effacent

Je deviens rapace

Et la peine fait place

Au bonheur fugace

 

Pour le jeu de Carambole

mercredi, 08 juin 2011

Colette

J'ai perdu  ma casquette

De titi parisienne, la violette

Où est cette gigolette?

Dans quel coin, quelle cachette?

 

Qu'on me donne une casquette!

Un galure de vedette

Ou un claque en gaufrette

Tout! Plutôt qu'être nue-tête.

 

Je n'suis pas une femmelette

Mais sans elle, c'est pas chouette

Je cherche à l'aveuglette

Partout dans ma chambrette.

 

Tu vas dire :"quelle mauviette"!

Mais j'ai l'air blondinette

Ainsi sans ma casquette

Un melon! Ou j'mémiette!

 

I'm faut pour ma bobinette

Un chapeau d'majorette

Un sombrero d'opérette

Ou une petite cornette.

 

Je m'appelle Colette

Et je suis tristounette

J'veux cacher mes frisettes

Mais j'ai plus de casquette.

 

J'aime pas les devinettes

Elle me manque ma casquette

C'est une vraie amulette

Fin de cette historiette!

 

 

(Pour le jeu de Jill Bill)