Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 septembre 2011

Marguerite

Je me souviens d'une femme qui vivait en ermite

Dans une grande maison qu'on disait troglodyte

Mais plutôt composite et voir même insolite,

Belle comme une aphrodite, sage comme une carmélite

Plus d'un, c'est sûr, en auraient fait sa favorite

Mais si leur coeur palpite, un à un ils hésitent

Car on dit que la "petite" serait hermaphrodite,

Elle vivait au milieu des crapeaux calamites

Et l'un d'eux, en prince changé, par un étrange rite

A demandé la main de  la douce Marguerite

Et croyez bien que, tous les jours, tous deux s'en félicitent.

 

Voilà une belle histoire qu'on récite ou médite...

 

Pour le jeu de Jill Bill bien sûr!

Commentaires

Bonjour élève Enriqueta... D'ermite au couple je lui souhaite tout le bonheur du monde à Marguerite... Pas de vache pas de fleur... Une Marguerite unique ! Bienvenue à la cour de récré soit-elle... merci à toi... Bises de m'dame JB

Écrit par : jill bill | mercredi, 21 septembre 2011

j'étais peut-être un affreux crapaud..... Belle journée.

Écrit par : patriarch | mercredi, 21 septembre 2011

Une belle histoire en effet et qui fini bien.

Écrit par : Solange | mercredi, 21 septembre 2011

Enriqueta,
Je crois bien que je reviendrai sur ton blog ....
Amicalement,
Valdy

Écrit par : valdy | samedi, 24 septembre 2011

Une belle histoire poétique
Amicalement
Alice

Écrit par : Alice | samedi, 24 septembre 2011

Et bien, il a bien fait de ne pas écouter les ragots !!!!

Écrit par : ABC | mardi, 27 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.