Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 septembre 2011

Je pars...

 

 Nouveau jeu (01/09) sans limite de temps et ouvert à tous.

Publiez votre participation sur votre blog et prévenez-moi en commentaire.

Ecrivez un poème ou une prose, ou faites un visuel sur le thème du départ...contenu dans la chanson de Nicolas Peyrac "Je pars" ou dans celle d'Anggun "Je partirai" ou dans celle de Julien Clerc "Partir".

Qui n'a jamais rêvé de tout larguer et de partir du jour au lendemain?

Vous pouvez vous servir de certaines phrases de ces chansons (mais vous n'êtes pas obligés) :

* Je pars...je partirai (ou tu pars...)

* Je tire un trait, je ferme la valise...

* Cette fois-ci je mets les voiles...

* Voyage au long cours...

* Des allers-retours... 

____________________________________________________________________________________

Les 15 participations : Coockers...Aile...Solange...Laura...Coockers2...Moi...Lomi Lomi...Malika...Jill Bill...Charlie...Coockers3...Coockers4...Moi 2 ... Léna...Moi 3...

__________________________________________________________
Nicolas Peyrac - Je pars par peter95000

Je pars Le vol de nuit s'en va Destination Bahia Buenos Aires ou Cuba
Je pars Prends soin de l'Opéra De la rue des Lilas
Dis-leur que cette fois Je pars

Je tire un trait je ferme la valise
Destination Zagreb via Venise
Je souffle la bougie Je me dessine une folie
Les doigts croisés sur l'infini Je dis salut
Et peut-être qu'un jour Je serais de retour
Qui peut me dire comment L'exil vient aux errants ?

Je t'aimais bien, je garde ta tendresse
Elle me tiendra chaud le temps qu'il me reste
J'ai la gueule trop pâle Qui rêve de lune et d'étoiles
Cette fois-ci je mets les voiles Je dis : "Bon vent"
Et peut-être à demain N'oubliez pas frangin
Je change de chemin Je change de beau temps

_______________________________________________________


Anggun - Je Partirai (Clip Officiel) par Warner-Music

Des larmes de sel Voyage au long cours

L'amour et la mer L'écume de nos jours

Nos années lumières Parties en poussières

Des allers-retours Autour de la terre

Je partirai Revisiter

Je partirai Ne rien garder

Que le meilleur De nos deux coeurs

Je partirai Toucher le soleil

Quitter la fortune Tomber et puis renaître

Descendre de la lune Amour éphémère

Eternel retour De nom des légères

Avant les beaux jours Je partirai

Comme un secret Me releverai (...) 


CLIP JULIEN CLERC PARTIR LIVE TV CHANSON... par kirivalse

mercredi, 28 septembre 2011

Contre la corruption sarkozienne

Chers amis en France, 



Le constat est choquant! Le Président Sarkozy bloque en ce moment l'enquête judiciaire sur l'affaire Karachi, l'énorme scandale de corruption qui implique deux de ses plus proches amis mis en examen pour des pots-de-vin présumés dans des contrats d'armement avec le Pakistan. Seul un immense tollé général aujourd'hui pourrait l'obliger à dévoiler la vérité.

La commission chargée du secret défense vient de recommander la déclassification de documents relatifs à l'affaire et l'étau judiciaire se resserre autour de l'entourage proche de Sarkozy, mais celui-ci fait la sourde oreille dans l'espoir de voir ce feuilleton nauséabond s'éteindre. Or, à l'approche de l'élection présidentielle, Sarkozy ne peut se permettre d'ignorer les citoyens.

Ce scandale pourrait inclure un financement politique illégal et la mort de 15 personnes, dont 11 ingénieurs français -- il est temps de dévoiler les faits! Faisons résonner aujourd'hui un gigantesque cri d'indignation et appelons Sarkozy à déclassifier immédiatement les documents nécessaires à l'enquête et à réformer le système. Signez la pétition et envoyez-la à tous vos contacts, nous la présenterons près de l'Elysée à Paris quand nous aurons atteint 100 000 signatures: 

http://www.avaaz.org/fr/france_levee_du_secret_defense/?vl 

Les citoyens sont outrés par l'état de la politique et choqués par les récents scandales, qu'il s'agisse des révélations sur des valises de billets de dictateurs africains qui auraient financé des partis politiques français, ou de l'espionnage par le gouvernement de journalistes enquêtant sur "l'affaire Bettencourt". Mais des juges et des politiciens résistent, et en cette période électorale, un appel public retentissant demandant à Sarkozy de faire le ménage dans notre démocratie pourrait conduire au changement dont nous avons besoin. Signez la pétition et envoyez-la à tous vos contacts, nous la présenterons au côté d'un réveil géant près de l'Elysée avec le message suivant: "Sarkozy: il est temps de révéler les secrets de Karachi": 

La corruption est comme de l'arsenic dans l'eau de nos démocraties, partout dans le monde. De l'Inde à l'Italie et au Brésil, les membres d'Avaaz agissent avec succès pour extraire ce poison de la politique et remettre nos gouvernements au service des citoyens. Aujourd'hui, à nous de faire en sorte que les responsables politiques français comprennent que nous ne les laisserons plus polluer la politique dans notre pays. 

Avec espoir et détermination, 

Luis, Benjamin, Alice, Alex, Ricken, Stéphanie et toute l'équipe d'Avaaz 

09:28 Publié dans AntiSarko | Lien permanent | Commentaires (1)

mardi, 27 septembre 2011

C'est la lutte finale...

 

Manifestation.jpg

 

 

Aujourd'hui je fais grève et je vais manifester à Paris.

 

 

Manifestation2.jpg

 

"Ah, ça ira, ça ira, ça ira, tous les nantis à la lanterne!"

 

 

Rose2.jpg

Un sénat rose, ça se fête! 

 
D'après les médias, c'est la première fois que les profs du privé font grève avec les profs du public! C'est évidemment faux, mais d'habitude, les profs du privé n'intéresent personne, pour la première fois, on existe aux yeux des médias.

 

 

10:06 Publié dans Vous dire | Lien permanent | Commentaires (6)

lundi, 26 septembre 2011

Mon coeur a emporté par mégarde

 

"Devant l'océan désert

 

Un soleil pâle se libère

 

(...)

 

La mer oublie sa colère

 

Devenue légendaire

 

(...)

                                                Le vent courbant la bruyère

Te prend pour une étrangère

 

(...)"

 

 

                                                                  Elisabeth

samedi, 24 septembre 2011

Ailleurs

J'ai         envie, j'ai besoin d'un ailleurs

La           peau tatouée de spleen, de douleurs

Gueule    d'or et d'azur, mon blason

Trop       peu vouloir, ce fut mon démon

Pâle,       en digne fille de l'ombre

Qui         se perd, désespère et sombre.

Rêve        de voyage qui me tient

De           l'aube jusqu'au chagrin

Lune        qui me berce, me rassure

Et          promet le bonheur en bordure

D'           une âme très solitaire

Etoiles    en dais imaginaire.

 

"J'ai la gueule trop pâle, qui rêve de lune et d'étoiles" Nicolas Peyrac "Je pars".

 

03:04 Publié dans Acrostiche | Lien permanent | Commentaires (9)

mercredi, 21 septembre 2011

Marguerite

Je me souviens d'une femme qui vivait en ermite

Dans une grande maison qu'on disait troglodyte

Mais plutôt composite et voir même insolite,

Belle comme une aphrodite, sage comme une carmélite

Plus d'un, c'est sûr, en auraient fait sa favorite

Mais si leur coeur palpite, un à un ils hésitent

Car on dit que la "petite" serait hermaphrodite,

Elle vivait au milieu des crapeaux calamites

Et l'un d'eux, en prince changé, par un étrange rite

A demandé la main de  la douce Marguerite

Et croyez bien que, tous les jours, tous deux s'en félicitent.

 

Voilà une belle histoire qu'on récite ou médite...

 

Pour le jeu de Jill Bill bien sûr!

samedi, 17 septembre 2011

Je partirai...

Un beau matin je partirai

Sur le passé, tirer un trait

Mettre les voiles jusqu'à Jersey

Une odyssée jusqu'à Bombay

Pour une vie qui soit plus vraie

 

Un jour, c'est sûr, viendra mon heure

Me dépouiller de toutes mes peurs

Prendre le large pour Barfleur

Appareiller pour le bonheur

Pour me souvenir du meilleur

 

Je lèverai l'ancre, je partirai

Itinéraire de mes souhaits

Ne rien garder pour être en paix

A part l'odeur des roseraies

Et la nostalgie des jamais

 

A l'aube, dés les premières lueurs

Avec ou bien sans voyageurs

Comme le vent, cet oiseleur

Et sans écouter la rumeur

Je partirai dans la ferveur

mercredi, 14 septembre 2011

Mon coeur a emporté par mégarde

"Lever l'ancre sans mot

Quitter ton port

Qui m'attache mal ou trop

Au mât de ton corps...

 

Tomber et puis renaître

Dans d'autres bras

Vogue mon être

Faisant des voiles de tes draps..."

 

Jill Bill

 

 

 

 

"Lorsque je ne peux plus me tenir tout entière,

Dans ce coeur que je donne au monde délétère,

Quand tout le désespoir semble habiter mes pas,

J'ai peur qu'il ne me change en ce qui n'est pas moi,

Alors je pars..."

 

Charlie

 

 

 

 

 

Le grand ménage de Gildas

Gildas n'est plus un bidasse

Car toute la journée il se prélasse

Dans son jardin et sa maison basse.

Il attend que son affaire se tasse

En mangeant des fruits et des rascasses

Qu'il a pêché dans des naces.

Il en a fait des choses dégueulasses

Au nom de la raison d'Etat, hélas!

Mais de toutes ces horreurs on se lasse

Comme de fréquenter les hotels de passe.

Il est parti en faisant de la casse

Il en a buté plus d'un dans des impasses

Jusqu'à ce que l'président ne trépasse

Quand l'Elysée sauta comme un sas

Il fallait bien que quelqu'un le fasse!

En tout cas, c'est ce que dit Gildas.

 

(Pour le jeu de Jill Bill, Gildas est un personnage fictif et en aucun cas un appel à la violence)

lundi, 12 septembre 2011

Je raconte aux oiseaux...

Je raconte aux oiseaux les couleurs de mes rêves *

Avec des mots nouveaux qui sont comme une sève

Des mots qui font douceur, chaleur et profondeur **

Des mots qui font campagne, ville ou bien leurre

Qui évoquent autrefois et le doux temps des fleurs ***

 

Je raconte aux oiseaux les nuances de mes songes

Avec des mots gracieux qui effleurent et qui longent

Des mots qui font beauté, histoire et poésie

Des mots qui font été, savoir et litanie 

Qui parlent de tout ceux qui ne sont plus ici

 

Je raconte aux oiseaux les éclats  de mes nuits 

Avec des mots sincères qui pleurent et qui sourient

Des mots qui font colère, ennui ou bien plaisir

Des mots qui font galère, intérêt ou désir

Qui bercent les enfants et tous les souvenirs 

 

Je raconte aux oiseaux les couleurs de mes rêves 

Avec des mots nouveaux qui sont comme une sève

Avec des mots à moi, des mots de tous les jours 

Mais des mots qui espèrent et des mots de toujours 

Qui évoquent, qui chantent et nimbent les contours. 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                      * "je raconte aux oiseaux la couleur de mes rêves" est un vers de Nina

** "des mots qui font" est une expression qui vient de Rony

*** " le doux temps des fleurs" est une expression prise sur un blog mais je ne sais plus lequel.