Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 17 novembre 2011

Fermer les yeux et croire

Fermer les yeux et croire

Que tu es là encore

Derrière moi, silencieuse

Comme une enfant heureuse

 

Le temps s'est arrêté

Tu ne m'as pas quitté

Ce n'est pas un oiseau

Qui chante le crépuscule

C'est ta voix que j'entends

Fredonner le printemps

 

Fermer les yeux et croire

Que tu es là encore

Derrière moi, silencieuse

Comme une enfant heureuse

 

Le temps s'est arrêté

Tu ne m'as pas quitté

Et ce n'est pas la brise

Qui souffle dans mon cou

C'est tes murmures qui frisent

Et tes baisers si doux

 

Fermer les yeux et croire

Que tu es là encore

Derrière moi, silencieuse

Comme une enfant heureuse

 

Je vais me retourner

Je vais prendre ta main

Je ne vais plus pleurer

Tu seras là demain...

(2009)


(Pour le Jeudi en poésie - ABC - Les croqueurs de mots)

 

 

Commentaires

encore un superbe poème dont tu as l'art
bonne journée
bisous

Écrit par : cerise-deco | jeudi, 17 novembre 2011

beaucoup de tendresse..... Beau poème. Bises

Écrit par : patriarch | jeudi, 17 novembre 2011

ce n'est pas triste. j'aime.
bises

Écrit par : clementine | jeudi, 17 novembre 2011

Essayer de retrouver la tendresse et la chaleur de l'enfance et s'y retrouver bien avec celle qui nous a appris à marcher, très beau ! Merci

Écrit par : ABC | vendredi, 18 novembre 2011

C'est très touchant ce poème à une mère.

Écrit par : Solange | samedi, 19 novembre 2011

C'est beau Enriqueta d'aimer d'amour comme ça.... Jill

Écrit par : jill bill | samedi, 19 novembre 2011

J'aime beaucoup ce poème, d'ailleurs tu en écris de fort beaux depuis toujours. Bon week end.

Écrit par : elisabeth | samedi, 19 novembre 2011

Tendresse, mélancolie, absence... mais elle est là dans la brise... Bisous

Écrit par : Elodie Belllule | mercredi, 23 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.