Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 novembre 2011

Comme Madame Bovary

Oui, certains jours de pluie

Je m'ennuie à l'envi

Comme madame Bovary

 

Et s'envole mon esprit

Par la fenêtre ou l'huis

Comme un moineau d'Issy

 

Au jardin des Ladies

Acacias, roses, soucis

Des muses sont amis

 

Volutes noires, cramoisies

Porcelaines blanchies

Sont fleurs de poésie

 

Soleil, ciel éclairci

Le vent m'emporte ainsi

Qu'un nuage alangui

 

Peupliers alourdis

Feuilles vertes ou jaunies

Flaques d'eau psalmodient

 

Oui, certains jours de pluie

Je m'ennuie à l'envi

Comme madame Bovary

 

(Pour le jeu d'Ecureuil bleu)

dimanche, 27 novembre 2011

Un long week end

"Quand j'ouvre les yeux, je suis dans une voiture. J'ai mal à la cheville gauche et à la tête. Je porte ma main à mon visage et je sens le sang couler. Je tourne la tête vers la gauche, il y a un homme à la place du chauffeur, il est inconscient, il saigne beaucoup. Qui est-il? Dans la boîte à gants une sonnerie retentit, je l'ouvre, je prends le téléphone, je décroche, une voix féminine et enfantine me dit :" Maman ne t'inquiète pas, Papa est venu me chercher et je n'ai pas oublié mes devoirs pour le week end, bisous!", je réponds "bisous" machinalement, elle a déjà raccroché. Ce téléphone est-il à moi? Ai-je une fille? J'ai si mal à la tête...je suis si fatiguée...où est-ce que je me trouve? et surtout...qui suis-je?"


Pour lire la suite c'est ici :

http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/un-long-week-end.html

Impossible de faire le lien avec cette page, alors vous pouvez la trouver dans ma colonne de gauche, dans la rubrique "pages", vous cliquez sur "Un long week end"

05:14 Publié dans Nouvelle | Lien permanent | Commentaires (6)

jeudi, 24 novembre 2011

Une ville la nuit

Une ville la nuit

Quelques points de lumières

Qu'un satellite repère

Quelques humains qui dorment

Et d'autres qui s'enfuient

Jeunesse desespérée

Forces de l'ordre stressées

Réinventent le jeu du chat et la souris

Quelques femmes exploitées

Arpentent les trotoirs

Quelques hommes épuisés

Rentrent dans leur HLM

Quelques fêtards s'amusent

Et essaient d'oublier

Quelques poubelles qui tombent

A cause des chats errants

Les noctanbus circulent

Sous l'oeil des insomniaques 

Toi et moi réunis

Sous notre ciel de lit

Une ville la nuit

Quelques points de lumières

Qu'un satellite repère...


Pour Lilou - Les jeudis en poésie - Les croqueurs de mots

mercredi, 23 novembre 2011

Le séraphin du lac d'Enghien

Un séraphin de pierre tout près du lac d'Enghien

Un bambin raffiné à l'air plus que mutin

Ecoutait les poètes et leurs alexandrins

Regardait les amants aux baisers sybillins

Et rêvait au plaisir de devenir humain


Un séraphin de pierre tout près du lac d'Enghien

Un angelot songeur, silencieux et urbain

Voyait passer les hommes, suzerains ou vilains

Ecoutait leurs romances, gais ou mornes refrains

Et rêvait au malheur de devenir humain


Un séraphin de pierre tout près du lac d'Enghien

Dont l'imagination était le souverain

Rencontra son destin sous les traits de Merlin

Qui passait par hasard et en fit un dauphin

Qui sauta dans le lac, et voilà, c'est la fin!


(Pour le jeu de Jill Bill)





dimanche, 20 novembre 2011

Elle me dit

Elle me réveille la nuit

Elle me dit poésie

Elle me dit énergie

Elle me dit : écris!

 

Elle me parle du temps

Elle me dit chants d'oiseaux

Elle me dit art, amour

Elle me dit : regarde!

 

Elle me console souvent

Elle me dit mots pour maux

Elle me dit comme le vent

Elle me dit : rêve!

 

Elle me surprend ainsi

Elle me dit symphonie

Elle me dit à l'envi

Elle me dit : écris!

 

Elle accompagne mes jours

Elle me dit bruissement

Elle me dit sans relâche

Elle me dit : entends!

 

Elle m'abandonne parfois

Page blanche sous ma plume

Ma muse me fait défaut

Quand je doute de mon sort

 

Elle relève les défis

Elle me dit utopie

Elle me dit d'être en vie

Elle me dit : écris!

jeudi, 17 novembre 2011

Fermer les yeux et croire

Fermer les yeux et croire

Que tu es là encore

Derrière moi, silencieuse

Comme une enfant heureuse

 

Le temps s'est arrêté

Tu ne m'as pas quitté

Ce n'est pas un oiseau

Qui chante le crépuscule

C'est ta voix que j'entends

Fredonner le printemps

 

Fermer les yeux et croire

Que tu es là encore

Derrière moi, silencieuse

Comme une enfant heureuse

 

Le temps s'est arrêté

Tu ne m'as pas quitté

Et ce n'est pas la brise

Qui souffle dans mon cou

C'est tes murmures qui frisent

Et tes baisers si doux

 

Fermer les yeux et croire

Que tu es là encore

Derrière moi, silencieuse

Comme une enfant heureuse

 

Je vais me retourner

Je vais prendre ta main

Je ne vais plus pleurer

Tu seras là demain...

(2009)


(Pour le Jeudi en poésie - ABC - Les croqueurs de mots)

 

 

lundi, 14 novembre 2011

Défi n°68 La vache!

 

Vaches.jpeg


Il est 10h54...La vache! Elles me regardent d'un air vache, toutes ces vaches, d'un air d'avoir mangé de la vache enragée, de la farine pas fraîche ou de l'herbe OGM. On dirait des vaches folles, toutes ces vaches, qui me regardent ainsi, à me prendre pour un TGV ou pour un contrôleur des quotas laitiers européens. On dirait des taureaux, des vaches dénaturées, des vaches déboussolées et daltoniennes qui plus est. De jolies vaches, non pas déguisées en fleurs, non pas déguisées en vaches qui rient mais en véritable peaux de vaches avec cravache. La vache! Elle me regardent d'un air vachement féroce, ces vaches, d'un air d'auroch vachard, d'un air sauvage et carnassier. De jolies vaches, non pas des ados au regard bovin, non pas des politiciens (des vieilles vaches) qui prennent le peuple pour une vache à lait mais de véritables bravaches. Après les vaches grasses, les vaches maigres et ensuite, les vaches vaches? La vache! Elles me font peur ces vaches, sûr qu'elles vont me faire un coup en vache! Il est 11h02, je vais m' tirer d'ici, en criant : "mort aux vaches!".

Pour le jeu d'ABC chez les croqueurs de mots.

vendredi, 11 novembre 2011

German go home!

Je demande la démission d'Angela Merkel et, en attendant, je demande le boycott de tous les produits allemands.

Je n'ai rien rien contre les Allemands qui ne soutiennent pas Angela Merkel et sa politique que je qualifirai de "néo nazie", je suis allée trois fois en Allemagne, j'ai été très bien reçue dans des familles allemandes à Francfort, à Buchen et à Berlin. Ma fille apprend l'allemand et je suis très amie avec ma collègue qui enseigne l'allemand. J'ai d'ailleurs reçu chez moi une jeune fille allemande de Munich, dans le cadre d'un échange.

Mais je me révolte contre la politique européenne "néo nazie" de Merkel. Prétentieuse, arrogante, cette femme se prend pour la reine de l'union Européenne et prétend donner des leçons à tout le monde. J'ai appris hier que si la zone euro est en danger c'est parce que l'Allemagne empêche la banque européenne de fonctionner comme elle le devrait en prêtant de l'argent aux Etats en difficulté (comme l'Italie par exemple). La banque européenne est à Francfort mais elle est européenne et pas allemande, que je sache.

Et maintenant, la néo nazie s'en prend à la France, et Sarko laisse faire bien sûr en bon chien-chien à sa mémère qu'il est (soit il est la chien d'Angela, soit il est celui d'Obama, c'est tout ce qu'il sait faire cet imcompétent!). Les capitalistes, fiers de l'être, fiers d'être responsables d'une crise mondiale, osent demander à tous les Français, osent demander aux Français pauvres et des classes moyennes (qui voient leur pouvoir d'achat baisser tous les mois) de faire des efforts pour que les riches soient de plus en plus riches!!! Car c'est cela maintenir la croissance. + 0.6 % c'est bien non, vous n'aimeriez pas gagner +0.6 %? Moi, oui. Mais la fille d'Hitler a décidé que non, ce n'est pas assez! Alors moi, je lui dis MERDE!

Et qu'elle ne compte pas qu'on lui achète ses bagnoles que les Allemands osent, depuis quelques temps, nous vendre en allemand! Je fais allusion à ces publicités pour les voitures allemandes qui sont entièrement en allemand. Ces pubs me font hurler, je les déteste. Oser essayer de nous vendre des automobiles étrangères, en période de crise, alors que la France est un pays producteur d'automobiles!!!

C'est pour cela que je demande  la démission d'Angela Merkel et, en attendant,  le boycott de tous les produits allemands.

La réponse du berger français à la bergère teutonne (pub Renault) :


Publicité HD - (P.2/2) Renault Mégane ("La... par New-Vision

08:40 Publié dans AntiSarko | Lien permanent | Commentaires (2)

jeudi, 10 novembre 2011

La nuit

La nuit s'invite à discrétion

Tout ici devient étranger

Et les bruits se font importuns

 

Lueur en chandelle isolée

Le silence, au monde entier

Apporte la sérénité

 

Mon coeur bat en confiance intime

L'ombre est un manteau de paix

Des autres, je me sens protégée.


(Pour les Jeudis en poésie - ABC - Les croqueurs de mots)

lundi, 07 novembre 2011

Hommage

Robert Lamoureux.jpg

 


Radio Robert Lamoureux par ludosan13

"Et le Lundi matin, le canard était toujours vivant". J'ai grandi avec ce sketch "la chasse au canards" que ma mère avait en 45 tours et que j'écoutais  régulièrement.

"Et l'humour de Robert lamoureux était toujours vivant"

01:16 Publié dans Vous dire | Lien permanent | Commentaires (5)