Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 04 janvier 2012

Fatiguée

Fatiguée, dormeuse, taiseuse

Je vous ai lu dans vos demeures

Mes mots à moi sont devenus muets

Je me sens rassurée par ce rien

Qui repose mon cœur de ses passions passées

De ces tendres ardeurs et rêves avortés

Fatiguée, dormeuse, taiseuse

Je vous ai lu dans vos missives

Mes phrases à moi sont silencieuses

Je me sens attirée par ce vide

Qui soulage mon âme de ses fardeaux cachés

De ses ailes altières et nocturnes pensées.

(2007)

Commentaires

Bonjour Enriqueta... Les mots pour dire l'envie de silence, c'est joliment fait ! Bonne journée à toi, je ne t'oublie pas, j'ai programmé, je te signalerai... JILL

Écrit par : jill bill | mercredi, 04 janvier 2012

je le suis justement, un peu grippé, donc fatigué.... Bises

Écrit par : patriarch | mercredi, 04 janvier 2012

Une sensation que l'on ressent souvent après une trop grande activité comme le temps des fêtes.J'aime.

Écrit par : Solange | mercredi, 04 janvier 2012

Une sensation que l'on ressent souvent après une trop grande activité comme le temps des fêtes.J'aime.

Écrit par : Solange | mercredi, 04 janvier 2012

alors je viens te redonner la pêche... en te souhaitant une merveilleuse année 2012.

amitiés
arielle

Écrit par : arielle | mercredi, 04 janvier 2012

bonsoir
Il est magnifique ce poème et triste en même temps. Non magnifique de par son ouverture sur l'éveil de soi et la paix.
bises
clem

Écrit par : clementine | vendredi, 06 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.