Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 29 janvier 2012

Moi je veux vivre

Suppose que je te dise

Les volutes des heures

Vacillations profondes

Et folles appétances

 

Suppose que je t'écrive

Des mots en suspension

Paroles indicibles

Secrète mélodie

 

Au fond de moi someille

Un continent de vivre

Prodiges perceptibles

Sortilèges créateurs

 

Suppose que je t'écrive

Une genèse intime

Mystère intelligible

Et vitale poésie

 

Suppose que je te dise

Moi, j'ai envie de vivre

Et que ce chant produise

Une envie, un élan...

 

samedi, 28 janvier 2012

Ange

Ange-d-chu.jpg

(Pour le jeu d'Evy)

jeudi, 26 janvier 2012

Rétroviseur

"Quand je regarde dans le rétroviseur

J'y vois beaucoup trop d'années au compteur

Autant de malheur que de bonheur

Et envie d'un avenir de douceur..."

 

(Pour Tricôtine et les Croqueurs de mots d'OB)

mercredi, 25 janvier 2012

Théodora

 

Théodora 3.jpg

 

Impératrice d'Orient, tu fûs, Théodora

Entre théocratie et pure orthodoxie

Héritière de Rome et Hellène à la fois

De Justinien l'épouse et l'impératora

Charme, grâce, esprit ainsi que majesté

C'est en toi que résidait le plus grand trésor

Conseillère, confidente et inspiratrice

Sur Byzance, à son apogée, tu régnas.

 

Théodora2.jpg

 

 

(Pour le jeu de Jill Bill)

samedi, 21 janvier 2012

Poésie

 

Poésie2 001 (4).jpg

Mon original est trop large, je n'ai pas pu le numériser en entier.

mardi, 17 janvier 2012

Mon grand sac

Je sorti mon cahier de mon grand sac
Posé sur le pallier près du parapluie bien plié
(Il ne pleuvait pas ce jour là)
Je ne l'ouvris pas mon petit cahier
Pour me laisser bercer par le rythme des mots
Et si par la suite je sortis mon stylo
Ce ne fut pas pour y écrire mes rêves et mes envies
Le stylo alla aussi rejoindre
Tous ces objets gisants sur le haut de ces marches


Des lunettes de soleil dans leur étui de soie
Qui ne me servaient pas à protéger mes yeux
Un grand portefeuille de cuir rouge
Contenant des photos et des lettres de toi
Lui aussi il eut droit à un regard distrait
Car ce n'etait pas lui que je cherchais
De même que le portable abandonné
Que je n'allumais pas pour joindre celui que j'aime


Non, tous ces objets ne faisaient que me gêner
Et ce moment n'etait pas vraiment leur jour de gloire
De ce grand sac, j'extrayais tous ces objets pêle-mêle
(Il me faudra quand même un beau jour le ranger)


Euréka! M'écriais-je tel un Archimède
Car ma main venait enfin de se poser
Sur les clefs de mon "home" que je ne pouvais trouver
Tant il contenait d'objets mon grand sac
Dans lequel je fis illico réintégrer
Portable, portefeuille et lunettes
Stylo, parapluie et petit cahier 


Déjà une demi-heure que j'étais à ma porte
J'allais enfin pouvoir, dans ma demeure, rentrer
Quand soudain je constatais que les clefs que je tenais
Etaient celles de mon bureau et pas de mon logis!


Je m'asseyais à nouveau sur la plus haute marche
De l'escalier qui menait à mon appartement
Et je sortis de mon sac, grand comme une valise
Un à un les objets que j'y avais jetté...


(Février 2008)


PS : Prenez le temps de lire le commentaire d'Arielle.

samedi, 14 janvier 2012

Les vieux amants

Quand je rêve à notre avenir

Je nous vois dans nos souvenirs

Deux vieux amants et des sourires

Qui se remémorent leurs soupirs

 

Comme dit la chanson* mon amour

Mon doux, tendre, merveilleux amour

De l'aube jusqu'à la fin du jour

Je t'aime encore et pour toujours

 

Un homme, une femme, côte à côte

Assis sur un banc, sur la côte

Regardent la mer qui clapote

Et les estivants qui canotent

 

Et leurs yeux qui pétillent encore

Disant : leur amour est si fort

Qu'ils défient la nuit et l'aurore

Ainsi que le temps carnivore

 

                                                Comme dit la chanson* mon amour

                                               Mon doux, tendre, merveilleux amour

                                                De l'aube jusqu'à la fin du jour

                                               Je t'aime encore et pour toujours

 

(Pour Mille et Une)

* La chanson de Jacques Brel bien sûr

mercredi, 11 janvier 2012

Dagoberte

 

Experts2.jpg


Dagoberte est une experte

Elle est toujours en alerte

D'un gilet par balle, elle est couverte

Sa sagacité déconcerte

Les malfrats qui se prètent

Au jeu des corps inertes

 

Experts3.jpg


D'indices en découvertes

Dans les pièces peuplées ou désertes

Avec son équipe, elle se concerte

Elle bâtit une histoire, elle disserte

Et la solution lui est offerte

 

Experts4.jpg



(Pour le jeu de Jill Bill)

lundi, 09 janvier 2012

Défi n° 72 (Lettre d'amour loufoque)

Mon cher Nicolas,

J'ai entendu dire que tu allais bientôt partir aussi je me décide à t'ouvrir mon coeur pour que tu  me quittes l'âme légère. Cela fait plus de quatre ans que nous nous disputons, je te traite de fascho tandis que toi tu me dis "casse-toi pauvre con(ne)!" mais je suis sûre que tout cela n'est dû qu'à une série de malentendus et que tout peut s'oublier. Je suis sûre que notre amour n'est pas mort et c'est avec beaucoup de plaisir que je t'aiderai à faire tes valises en souvenir du bon vieux temps qui s'enfuit si vite et ne reviendra plus. Et même si tu t'en va au printemps, il faudra bien te couvrir car ils sont nombreux ceux qui veulent te chasser comme un chien, te jetter des tomates pourries ou carrément au feu. Quand notre histoire a commencé, tu m'avais promis monts et merveilles, des champs de blé dorés et une moisson perpétuelle. Tu m'avais dit que tu serais là pour chasser toutes les ombres mais tu n'as pas tenu parole. Je t'ai déçu aussi car tu me croyais différente mais tu n'avais pas vu que mon bonnet phrygien est toujours rouge. Il est temps désormais que tu quittes le domaine de l'Elysée qui n'est plus un paradis mais un enfer. 

Cependant, cher Nicolas, ne nous quittons pas fâchés, sachons rester amis! Si tu ne sais pas où déménager, je connais un centre de rétention très sympa qui est prêt à t'accueillir avec tes copains sans-papiers. Et pour te montrer que j'ai toujours des sentiments pour toi, je t'offre en cadeau de départ un billet d'avion pour aller te reposer à l'étranger (je te fais la surprise de la destination, c'est un pays d'Asie qui commence par un A, tu m'en dira des nouvelles...).

Adieu mon cher Nicolas,

                                                je signe une dernière fois,

                                                                                                      ta Marianne.


(Pour Fanfan et les croqueurs de mots)

dimanche, 08 janvier 2012

J'aimerais...comme...

 

Nouveau jeu (30/11) sans limite de temps et ouvert à tous.

Publiez votre participation sur votre blog et prévenez-moi en commentaire.

Ecrivez un poème ou une prose, ou faites un visuel qui rende hommage à un petit détail ou à un petit ou grand talent que vous apréciez particulièrement chez un personnage (connu ou non, artiste ou non, vivant ou mort).

"J'aimerais...comme..." pourrait être l'accroche de votre participation.

Les 7 participations : Ann ... Moi...Jill Bill...Laura...Moi 2 ...Cat...Saphir Electra...

Inspiré par la chanson de Maroon "Moves like Jagger" qui souhaite "bouger" comme Mike Jagger.

"You want the moves like jagger
I got the moves like jagger
I got the mooooooves...like jagger"

 


Maroon 5 - Moves Like Jagger par umusic