Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 07 avril 2012

Comme on se croirait en automne...

Les fleurs du parc Henri Barbusse

Viennent me rappeller que naguère

Nous effeuillions la marguerite

Toi et moi sur ce banc de pierre

 

Dans la seule compagnie de l'automne

Mes pensées sont un enscensoir

Tandis que les feuilles et pétales mortes

Tournent dans la lumière du soir

 

Ainsi mon coeur s'endors pour un hiver

Car ses rêves de gloire sont consummés

A la craie blanche et noire il dessine

Le souvenir de nos ardeurs fanées.

Commentaires

Toujours un plaisir de te lire. Les souvenirs à la pelle hantent nos jours et nos nuits.

Écrit par : elisabeth | samedi, 07 avril 2012

C'est très joli et c'est vrai que c'est presque de saison.

Écrit par : Solange | lundi, 09 avril 2012

Bonjour Enriqueta ! On a tous un banc un arbre ou une rue comme chantait une Eurovion passée, bien à toi, jill

Écrit par : jill bill | samedi, 14 avril 2012

Les commentaires sont fermés.