Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 mai 2012

Défi n° 82 Noms de poisson

Moi, dans la vie, je suis partout comme un poisson dans l'eau, il faut dire que je suis née sous le signe du Poisson et que je suis plate comme une limande, mais j'aime avoir de la place car je déteste être serrée comme une sardine en boîte. On peut me confier un secret, car je suis muette comme une carpe.

Enfin, j'exagère car si je me retrouvais dans un congrès de l'UMP à cottoyer tanches, thons, gueules de raies, morues, maquereaux et requins, je me sentirais comme un poisson hors de l'eau. Ils sont tellement égocentriques ceux-là, dés qu'ils ouvrent la bouche on dirait qu'ils vont avaler la mer et les poissons; et ils voudraient apprendre à nager aux poissons! Avec ces gens là, fi de la sincérité, ils sont tous moitié chair, moitié poisson et l'on ne sait, avec eux, de quelle nageoire nager. Ils sont glissants comme des anguilles! Ils trouvent normal que, dans la vie, les gros poissons mangent les petits.

Quand on me dit que la sauce fait manger le poisson, je râle, ou que la sauce vaut mieux que le poisson, je fais des yeus de merlan frit. On me dit que ça ne sert à rien de vouloir remonter le courant, que c'est impossible, mais moi, je me sens une âme de saumon.

Je pense que si l'on veut un monde meilleur, un monde d'entraide, il faut savoir tendre la perche et ne pas engueler les autres comme du poisson pourri en les traitant de con. Et comme il ne faut pas préparer la poêle avant d'avoir le poisson, je vous dit :"Allons tous aux urnes élire nos sardines qui ne se prennent pas pour des baleines et coupons les ailerons des méchants requins".

Mes ennemis disent que j'ai le QI d'une dorade mais ils sont jaloux car je suis toujours fraîche comme un gardon. J'aime jouer à colin-maillard en écoutant la truite de Schubert, j'aime les sourires, les rires, la gaîté...je ne suis pas un gros poisson, je ne suis que du menu fretin, je suis un poisson d'Avril.


Pour Jill Bill et les Croqueurs de mots d'OB.

Commentaires

Helleau enriqueta ! Voilà ici aussi brillamment employé les noms de poissons.. Côté monde meilleur tu n'as pas tort.... Je te remercie d'avoir prêté ta plume au défi 82... Bon lundi à toi, bises de jill

Écrit par : jill bill | lundi, 28 mai 2012

Super, beau défi ... J'ai bien aimé !
Bon WE

Écrit par : Jean-Pierre | lundi, 28 mai 2012

Ta bouillabaisse me plaît beaucoup et j'ai ajouté de la rouille et du fromage râpé, je suis en train de frire les croûtons, ce sera parfait!

Écrit par : mansfield | lundi, 28 mai 2012

Sourires... Tu as vraiment fait un beau texte....Bises x 2

Écrit par : patriarch | lundi, 28 mai 2012

Tes mots me rendent muette comme une carpe. J'ai beaucoup aimé, je ne pouvais qu'aimer, je suis née sous le signe du poissons mais pas en avril en février... Bisous Enriqueta

Écrit par : Martine Eglantine | lundi, 28 mai 2012

povs petites sardines. et qu'est-ce qu'on connait du QI des dorades, m'enfin. Glissants comme des anguilles, tu crois? Bien plus prévisibles que ça. ce qui m'étonne, c'est qu'on soit encore surpris.
et si Mansfield apporte la rouille alors, je viens partager le plat
bises et belle fin de journée

Écrit par : Jeanne Fadosi | lundi, 28 mai 2012

Un plat de poisson bien varié, beau défi.

Écrit par : Solange | lundi, 28 mai 2012

Bonsoir Enriquetta, ah, que je l'aime ta bouillabaisse. Je t'ai imaginée un instant en train de slamer ton texte dans le "panier de crabes" UMP et j'ai ri. Bravo encore pour ta façon de relever le défi!

Écrit par : Mireille | lundi, 28 mai 2012

bonsoir Enriqueta !!! ta bouillabaisse au son de la Marseillaise , rappel aux zurnes voilà qui est coloré !! y a pas de fumet sans feu ! poisson d'Avril tout le monde passe sur le grill :0) bonne soirée. merci pour ce coup de filet au gros ça donne la pêche

Écrit par : Tricotine | lundi, 28 mai 2012

Joli défi, j'ai bien aimé, félicitations, je me suis bien amusée, nous tous menus fretin, restons en banc, c'est le seul moyen de dérouter les gros poissons.
J'ai vu un reportage marin sur des petits poissons, groupé en masse serrée qui se sépare à l'approche du prédateur, et reforme la masse sitôt après, laissant le chasseur dépité. Trop bien.
Bisous enriqueta

Écrit par : Tit'Anik | mercredi, 30 mai 2012

Les commentaires sont fermés.